"Petits déjeuners entre femmes", une initiative porteuse de sens

“Petits déjeuners entre femmes”, une initiative porteuse de sens

Dans nos communautés, il y a des idées qui dynamisent une vie de foi et une vie d’Église. Christine Munch présente un projet en cours à Périgueux.

Un contenu proposé par Ensemble - Sud-Ouest

Publié le 30 novembre 2018

Quels buts poursuivent les “Petits déjeuners entre femmes” ?

Le but est d’ouvrir aux femmes un espace pour reprendre des forces, pour retrouver de l’énergie intérieure, pour prendre du recul par rapport au quotidien, réfléchir au sens de leur vie, choisir ou re-choisir des priorités de vie… Leur permettre ainsi de participer de façon plus harmonieuse et heureuse à leurs relations, leur vie de famille, et… au final, à leur vie sociale !

Comment est née cette idée dans l’Église protestante unie de Périgueux ?

L’idée de créer ces « Petits déjeuners entre femmes » est venue suite à une expérience de plusieurs années d’un groupe de parents de la paroisse protestante. Quand nous avons choisi d’arrêter ce groupe, nous étions plusieurs femmes à désirer poursuivre des partages sur notre vie quotidienne. J’avais pour ma part participé, il y a une vingtaine d’années, à des Petits déjeuners pour femmes à SaintGermain-en-Laye, qui regroupaient régulièrement une centaine de femmes et invitaient des orateurs pour des thèmes semblables aux nôtres. À l’époque jeune mère de famille, ces rencontres m’avaient beaucoup aidée. Quand j’en ai parlé, trois amies de la paroisse ont été intéressées, et nous avons commencé à chercher des thèmes porteurs que nous aimerions approfondir. Nous avons osé nous lancer en étant les premières oratrices, sur des sujets que nous connaissions et qui pouvaient intéresser les autres. Nous avons cherché un lieu et l’aventure a commencé. Entre chaque petit déjeuner, nous nous retrouvions à quatre pour un sympathique repas bilan-préparation du suivant.

Comment se déroulent ces temps conviviaux ?

Ils ont lieu une fois par trimestre, de 9h à 11h, au premier étage d’un petit restaurant calme du centre de Périgueux, dans un cadre « cosy » et confortable. Le petit déjeuner est servi par tables de 6, ce qui permet d’échanger en petits groupes avant la conférence elle-même, et d’accueillir les nouvelles. La conférence dure 45 à 50 minutes, suivie d’un bon temps de réactions et de questions-réponses. Côté pratique : l’horaire et l’emplacement du restaurant permettent à celles qui le souhaitent de faire leur marché avant ou après, ce qui est particulièrement appréciable pour celles qui viennent de loin… Les thèmes se veulent un apport au bien-être, au mieux-vivre des femmes. Quelques exemples : Qu’y a-t-il dans le verre à moitié plein ? Quelques clefs pour cultiver le bonheur au quotidien ; Les langages de l’amour : comment communiquer efficacement avec nos proches ; Prendre soin de soi en passant par l’assiette (par une diététicienne) ; Comment mieux gérer mon agenda ?

Quelles conséquences ces “Petits déjeuners entre femmes” ont eu pour la vie paroissiale ?

Au niveau de la paroisse, les dates et thèmes étaient annoncés lors des cultes précédents, et une dizaine de femmes de la paroisse ont pu y participer, créant au sein de la communauté paroissiale une complicité rayonnante (au point que certains hommes en étaient jaloux).

Quels échos pour la vie personnelle ?

Mais ces « Petits déjeuners » ont surtout été l’occasion de permettre à des femmes d’horizons différents, parfois pas du tout dans des réseaux d’Églises, de se rencontrer et d’élargir leur point de vue, voire d’approcher de plus près la dimension intérieure et spirituelle, tout en étant parfaitement respectées dans leurs croyances. C’est un moyen de sortir de nos Églises pour aller partager avec d’autres la richesse de cette vie qui nous est donnée.

Sur le même thème

Catéchèse par internet : une réforme possible ?

Catéchèse par internet : une réforme possible ?

Corinne Gendreau, pasteure du Bassin d’Arcachon, présente cette manière nouvelle de faire de la catéchèse.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
Comment mettre en place un label Église verte ?

Comment mettre en place le label Église verte ?

Nadia Savin, membre de la communauté Côte basque-sud Landes, nous explique comment le label s'est implanté sur son territoire.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
Un temps de prières de Taizé pour se retrouver avec Dieu ?

Un temps de prières pour se retrouver avec Dieu ?

Dans nos communautés, il y a des idées qui dynamisent une vie de foi et une vie d’Église. Pascal Lefevbre, pasteur de Tonneins-Marmande, nous parle des prières du soir de Taizé.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Ensemble – Sud-Ouest

Mensuel de l’Église Protestante Unie de France en Sud-Ouest, il offre à ses lecteurs un apport spirituel, des informations sur leur église sur le plan local, mais aussi sur l’Église au niveau national et international. Enfin, le journal Ensemble veut aider ses lecteurs à penser bibliquement les problèmes du monde contemporain.

Derniers contenus du partenaire

Abonnez-vous à un média protestant !