Plaidoyer pour Noël

Plaidoyer pour Noël

En dépit de tout, Noël est à la fois la plus partagée et la plus intime des fêtes. Elle porte en elle l’espoir des jours d’après.

Un contenu proposé par Présence

Publié le 24 décembre 2019

Auteur : Gérard Delteil

À question personnelle, réponse toute personnelle.
Oui, j’aime Noël
– En dépit du grand théâtre qui le travestit.
– En dépit de la débauche publicitaire et de la surconsommation marchande.
– En dépit de tout le cérémonial religieux et des grandes messes qui le défigurent. Oui, en dépit de tout cela, et de bien d’autres raisons, j’aime cette fête, la plus attendue, la plus populaire.

Une fête de tous et toutes!

D’abord, c’est une fête qui n’appartient à personne et qui est offerte à tous. Elle plonge ses racines dans la nuit des temps, bien avant d’avoir été reprise par le christianisme au 4esiècle. Chacun, chacune la célèbre selon sa coutume ou selon son désir : fête de famille, fête des enfants,réveillon partagé, arbre de Noël, célébration religieuse. Ce qui est commun à tous, c’est un moment qui rassemble, qui sort de l’ordinaire, et qui a sa part de merveilleux,de rêve, de réjouissances. Noël, la fête la plus universelle-ment partagée et la plus diversement célébrée. Elle a tant de résonances possibles que chacun peut se l’approprier comme il l’entend. J’aime ce lien qu’elle établit entre nous tous par-delà ces variations.

Une fête de l’intimité

À la différence du Nouvel An qui explose dans l’exubérance, Noël se resserre sur l’intimité du foyer, le cercle familial. Ce ne serait pas la fête, s‘il n’y avait pas un petit côté théâtral : l’arbre, les guirlandes, les bougies, la crèche.J’y vois, non pas une fête des enfants, mais une fête avec les enfants. Aucune autre ne cultive autant le lien entre les générations. L’émerveillement des enfants réveille chez les adultes quelque chose de leur propre enfance, oublié ou refoulé. Les cadeaux circulent entre les uns et les autres. Le repas est un moment de communion entre tous. Temps hors du temps, offert à la générosité, à la surprise,au plaisir. En se resserrant sur l’intimité, Noël se resserre sur ce qui compte le plus : les liens d’affection, l’échange entre les êtres et les générations, la joie de donner et de recevoir, la reconnaissance les uns et des autres.

Une fête pour le jour d’après

Si j’aime Noël, c’est que c’est une fête qui éclaire le quotidien. Les lendemains de fête sont souvent moroses,comme un feu d’artifice qui s’est éteint. Mais Noël, c’est une fête pour le jour d’après, et pour tous les jours qui suivront. Parce-qu’elle nous dit dans son message une espérance à ras de terre, là où la vie est difficile, parfois même sans espoir. « La Parole a été faite chair »ces mots, un peu mystérieux nous disent un Dieu qui vient,qui habite la vie humaine dans sa fragilité: rien d’humain ne lui est étranger. Une naissance: c’est le mot même de Noël. Le tout petit commencement de toute une vie humaine, qui deviendra pour tant d’autres créatrice de vie.Une naissance pour offrir à chacun la grâce de renaître. Car la parole de Jésus suscite en nous un regard nouveau sur la vie et sur les autres: dans notre existence usée,fatiguée, un nouveau souffle qui nous apporte un nouveau commencement. Noël: un jour pour s’étonner et s’ouvrir à cette promesse.l

Vous pourriez aimer aussi

De nombreuses façons de célébrer Noël

De nombreuses façons de célébrer Noël

Comment fêter Noël quand la famille n’est pas là, est différente, est recomposée, vit à distance…? Qu’est-ce qui compte dans ces moments-là ?

Un contenu proposé par Réformés
Noël, faire le choix de l’espérance

Noël, faire le choix de l’espérance

Le message de Noël, c’est que depuis que Dieu est entré dans notre monde par un couple d’exilés dans une étable dérisoire, il n’y aucun lieu qu’il ne puisse visiter, aucune ténèbre dans laquelle il ne peut apporter sa lumière.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis
Conversion, repentance, pénitence et consolation

Conversion, repentance, pénitence et consolation

Pour accueillir le temps de Noël, Jean-Baptiste nous dit : « convertissez vous » ou « repentez vous ». Qu’est-ce à dire ?

Un contenu proposé par Évangile et liberté
La grande joie

La joie, la grande joie !

La joie est très présente dans le Nouveau Testament. La « grande joie » apparaît une première fois à l’occasion de la naissance de Jésus et se retrouve à la résurrection.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Présence

Présence est le journal de la Mission populaire évangélique de France. Il paraît 2 à 4 fois par an et propose notamment des nouvelles de 13 « Frats » (lieux d’accueil) du mouvement.
NB : de nombreuses actualités sont également relayées sur le blog Blog pop.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram