Pourquoi une théologie féministe ?

La théologie féministe est née à la fin du XIXe siècle. Les femmes protestantes ont grandement contribué à son élaboration, notamment outre-Atlantique mais pas seulement.

Un contenu proposé par Ensemble - Sud-Ouest

Publié le 26 avril 2019

Auteur : Philippe Biyong

La théologie féministe n’est pas une théologie de femmes ou une revendication faite par les femmes pour obtenir plus de droits ou des rôles prépondérants dans les Églises. Les femmes ont accès aux études théologiques et aux ministères consacrés depuis de nombreuses années. La première femme pasteure française fut Madeleine Blocher-Saillens, nommée pasteure de plein droit en 1929 par le conseil de l’Église évangélique baptiste du Tabernacle, à Paris. Le féminisme en théologie va beaucoup plus loin. Comme le dit si bien Dorothee Sölle (théologienne protestante allemande) : « Nous ne voulons pas notre part du gâteau, nous voulons en faire un autre. »

La théologie féministe se présente donc avant tout comme un mouvement qui s’oppose non pas aux hommes en tant que tels mais au système masculin, patriarcal. Le mot-clé est bien celui de patriarcat. Le patriarcat signifie l’autorité du paterfamilias. Le sociologue Manuel Castells définit la société patriarcale comme un modèle sociétal d ’autorité institutionnalisé par des hommes. Au demeurant, ce qu’on appelle système patriarcal désigne bien plus qu’une domination masculine. Il se repère dans la société comme un système d’accumulation de pouvoir, de profit, de prestige et de définition des valeurs au masculin. Le féminisme, en tant que mouvement, conteste ce système et ses valeurs, qu’il apparente à une attitude et un esprit de domination de genre. C’est cela même qui permet l’accès des hommes au féminisme et qui le relie aux autres mouvements de libération.

Les chantiers ouverts

Trois chantiers principaux ont été ouverts par le féminisme protestant. D’abord, le féminisme théologique combat pour l’égalité. Il est engagé « contre l’abolition de toute discrimination raciales » et pour une meilleure condition de la femme. En 1838, Sarah Grimké publie un livre sur ce sujet ; livre qui fera date. Ensuite, la théologie féministe s’insurge contre une lecture patriarcale de la Bible. L’américaine Mary Daly, philosophe et théologienne, s’oppose même fortement à l’idée d’un Dieu masculin. Enfin, le féminisme t héologique se bat pour la reconnaissance d’une pleine altérité. La différence est d’abord une relation à l’Autre, avant d’être une relation avec l’Autre sexuel. Reprenant le mot de S. de Beauvoir, une théologienne protestante précise que le féminisme se forge dans l’expérience de ces combats. C’est pourquoi elle disait : « On ne naît pas féministe, on le devient ! »

Je me demande…

Ce qui est à l’origine d’une théologie féministe ? C’est la négation des femmes, leur mépris au nom d’une théologie patriarcale qui pousse les femmes à se réapproprier la Bible.

Quelles sont leurs remises en cause ? L’Américaine Mary Daly, philosophe et théologienne, s’oppose par exemple à l’idée même d’un Dieu masculin.

Quels sont les « textes patriarcaux » qu’elles réinterrogent ? Les textes de la Création de la Genèse qui subordonnent la femme à l’homme. Elles intègrent une nuance entre « différence » et « altérité ».

Sur le même thème

Chez Ampelos, des livres pour de grandes femmes

Chez Ampelos, des livres pour de grandes femmes

A la rentrée, de nombreuses biographies de femmes protestantes ont été publiées. Eric Peyrard, fondateur de cette maison d'édition militante, nous explique ce choix.

Un contenu proposé par Éditions Ampelos

Le sacerdoce des femmes, impossible ou incontournable ?

Des femmes pasteures ? Cela va de soit pour la plupart des Eglises issues de la Réforme. Des femmes prêtres ? L'Eglise catholique continue de s'y opposer.

Un contenu proposé par Réformés
Pour une juste place faite aux femmes et aux hommes dans l’Église !

Pour une juste place faite aux femmes et aux hommes dans l’Église !

Dans le contexte des 500 ans des Réformes au XVIe siècle, nous continuons à rêver aux évolutions dont auraient besoin nos Églises.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Ensemble – Sud-Ouest

Mensuel de l’Église Protestante Unie de France en Sud-Ouest, il offre à ses lecteurs un apport spirituel, des informations sur leur église sur le plan local, mais aussi sur l’Église au niveau national et international. Enfin, le journal Ensemble veut aider ses lecteurs à penser bibliquement les problèmes du monde contemporain.

Derniers contenus du partenaire

Découvrez le blog Regards sur les paroisses