Un monastère bénédictin en pays huguenot

Un monastère bénédictin en pays huguenot

En octobre 1999, après une longue réflexion, les sœurs bénédictines de Saint-Julien-l’Ars près de Poitiers ont décidé de partir s’installer dans le sud des Deux-Sèvres à Prailles au lieu-dit Pié-Foulard dans le pays Mellois.

Un contenu proposé par Protestants de l'Ouest

Publié le 21 décembre 2019

Lire directement l’article sur Protestants de l'Ouest

Si vous vous promenez dans le sud des Deux Sèvres, dans le triangle Saint-Maixent – Celles-sur-Belle – La Mothe-Saint-Héray, en bordure de la forêt de l’Hermitain et à quelques kilomètres du musée protestant de Beaussais, vous serez tout près du monastère de l’Annonciation de Prailles, mais la pancarte est si discrète que vous risquez de passer votre chemin.

Un fort désir d’œcuménisme

Pour sœur Marie, prieure du monastère, « elles ont été conduites par l’Esprit » dans cette zone délaissée du diocèse, au cœur d’une région fortement marquée par les guerres de Religion. Cette nouvelle implantation a suscité étonnement et crainte chez quelques catholiques et protestants connaissant l’histoire et les vieux conflits de ces lieux… mais les sœurs sont venues avec un fort désir d’œcuménisme.

En signe d’unité et de « non conquête », quatre sœurs ont fait le chemin à pied entre Saint-Julien-l’Ars et Prailles accompagnées de quatre diaconesses de Reuilly, hébergées chaque soir par des familles catholiques ou protestantes.

L’église du monastère construite dans une magnifique grange est simple pour que tous s’y sentent bien ; ni clocher ni cloches qui puissent s’entendre de loin et troubler le silence de la campagne !
La vie des sœurs est rythmée par […]

Lire la suite sur Protestants de l'Ouest

Sur le même thème

"Ce qui attire les gens, c’est une vie de fraternité"

« Ce qui attire les gens, c’est une vie de fraternité »

Cinq question à frère Daniel Attinger, pasteur et bibliste au monastère de Bose, en Italie

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

La maison des diaconesses de Reuilly

Cette maison était jusqu’en 1970 la maison mère de la communauté des diaconesses de Reuilly fondée en 1841 par le pasteur Antoine Vermeil et Caroline Malvesin, une de ses paroissiennes.

Un contenu proposé par Musée protestant
La communauté de Bose, monastère mixte et œcuménique

La communauté de Bose, monastère mixte et œcuménique

C’est l’histoire d’une rencontre avec Enzo Bianchi, fondateur de la communauté de Bose en Italie.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestants de l’Ouest

Mensuel de l’Église protestante unie de France, Protestants de l’Ouest propose à ses lecteurs des nouvelles des Églises locales de la région Ouest et plus largement, des réflexions sur les sujets de société.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram