Conférences de Carême

Conférences de Carême

Cette année, les conférences de Carême ont été confiées à Louis Pernot, pasteur à l’Église protestante unie de l’Étoile. Il nous présente le thème qu’il a retenu : De la mort à la vie, des résurrections.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 21 mars 2016

Auteur : Frédéric Genty

Comment avez-vous pensé à ce thème ?

Louis Pernot : Le carême est le temps qui précède Pâques. Certes, on peut le voir comme un temps d’épreuve et de mort, mais cette mort n’est pas le dernier mot, elle ouvre sur la résurrection. Ainsi, ce n’est pas la mort qui est valorisée, mais la vie qui triomphe de la mort. L’Évangile est une bonne nouvelle, c’est en particulier celle de la vie qui est donnée à chacun par grâce. Et pourtant la mort est présente dans l’Évangile, du début à la fin, et à chaque fois, cette mort est montrée vaincue, dépassée. L’homme par le Christ n’est pas condamné à la mort, mais promis à la vie.

La résurrection traverse ainsi tout le Nouveau Testament ?

L. P. : Jésus naît alors que, selon la loi, Marie, enceinte avant son mariage, aurait dû être condamnée à mort avec son enfant. Il est, avant même de naître, celui qui est sauvé de la mort par la transgression généreuse et pleine de foi de Joseph. Puis Jésus, au cours de son ministère, sauvera la femme adultère de la lapidation en témoignant d’une grâce inconditionnelle. Dans son enseignement, nombreuses paraboles témoigneront aussi de cette force de résurrection à l’œuvre, comme avec ce fils prodigue dont le père dit : mon fils était mort, il est revenu à la vie. Jésus, dans Jean, nous est montré ressuscitant son ami Lazare, mais une lecture attentive du texte semble montrer que c’est surtout Marthe, sa sœur qui ressuscite. Et enfin c’est lui-même qui ressuscite, nous ouvrant la voie de notre propre résurrection, Paul nous enseignant que par la foi nous sommes déjà passés de la mort à la vie parce que nous sommes ressuscités avec Christ.
Ce carême doit être pour nous une préparation à l’accueil de cette vie à travers la mort, à regarder la croix, mais voir qu’elle n’est vraiment une bonne nouvelle que parce qu’elle sera vide, nous regardons au Vendredi saint, mais à travers cela, c’est le dimanche de Pâques qui est visé.

Dans la même rubrique...

Reconfinés certes, mais pas abandonnés

La parole de Débora Mistretta, pasteure de l’Église protestante de Benfeld Boofzheim en Alsace.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

L’importance de la petite bonté

La période de confinement que nous traversons est plus difficile pour beaucoup que le confinement du printemps dernier. Aussi, il est important de surtout ne pas négliger la petite bonté. Les explications du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

Dieu invite : qui répond ?

La parabole des noces évoquée dans l'évangile selon Matthieu nous renvoie aux noces de Dieu avec l'humanité. Explications.

Un contenu proposé par Campus protestant

Le doute au service de la foi

Vous avez 3 minutes ? Les pasteurs François Bergouignan et James Woody vous proposent un apéritif théologique consacré au doute et à la foi.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram