Contre tous les esclavages modernes

Contre tous les esclavages modernes

Relire les pages sombres de son histoire, mais aussi de l’actualité.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 16 mai 2013

Auteur : Nathalie Chaumet

Que ce soit par la demande de réparations financières (Cran) ou le travail d’une mémoire réhabilitée (comité du 23 mai 1998), des démarches bien différentes voire opposées montrent à quel point le travail de mémoire autour de l’esclavage est resté insuffisant depuis 1848. Ce n’est qu’en 2001 que l’esclavage a été qualifié en France de crime contre l’humanité et c’est seulement depuis 2006 que la date du 10 mai est devenue journée nationale. C’est dire si ce pan de l’histoire est resté plongé dans un déni massif. Quelles qu’en soient les raisons (peut-être les scandaleuses réparations financières qu’Haïti dût verser pendant près d’un siècle en « dédommagement » de l’abolition), il apparaît que les souffrances d’hier sont aujourd’hui bien présentes : la voix de ces ancêtres se fait aujourd’hui entendre au travers de leurs descendants.

La réparation est-elle impossible ? Quand une vie est prise, elle ne peut être rendue. Personne aujourd’hui ne peut rendre aux descendants d’esclaves une histoire autre. Ainsi, il est vrai que les indemnités ne réparent jamais rien. Cependant, elles participent de la reconnaissance d’un préjudice subi et atténuent la culpabilité insidieuse que ressentent les victimes. Évoquant l’impossible réparation, Aimé Césaire soulignait là le risque de voir certains chercher à clore le souvenir et à faire table rase du passé. C’est pourquoi, si la réparation est impossible, le travail de la mémoire ne peut, non plus, se contenter de regrets contrits. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Tous au culte !

La parole de Robin Sautter, pasteur de l’Église protestante unie de Romans-sur-Isère.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Fais de ton foyer un lieu d’accueil

Qu’est-ce qui fait que mon foyer va être un lieu d’accueil où les gens auront envie de revenir ? Réflexion à la lumière de la Bible.

Un contenu proposé par Christ Seul

Résurrection. Un autrement que voir

Le témoignage des évangiles sur la résurrection de Jésus, Yéshoûa“ le Nazarène, peut se lire telle une Haggâdâh (narration impliquant son lecteur) comparable à celle du Séder pascal chez les Juifs.

Un contenu proposé par Labor et Fides

La Terre en partage – Kesako ?

La parole de Sophie Ollier, pasteure de l’Église protestante unie du Mans.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast