La croix
LA BIBLE EN 50 PAGES

La croix

La croix est la réponse que Dieu a apportée à l’énigme du mal. Récit n° 37/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible

Publié le 31 janvier 2020

Auteur : Antoine Nouis

La question éternelle posée à notre humanité est celle du mal. Il reste pour nous un scandale, en sachant qu’étymologiquement, le scandale, skandalon en grec, est le caillou sur lequel on bute et qui nous fait tomber.

L’évangile ne propose pas une théorie sur le mal, il ne nous apporte pas une explication, en revanche il ne l’ignore pas. Il raconte que le Christ, celui qui a été appelé Parole de Dieu, fils de Dieu, Seigneur et sauveur du monde, celui-là a été condamné, broyé, crucifié, écrasé par les forces du mal.

Ce fait singularise le christianisme quand on le compare avec les autres religions.

Selon la tradition, Moïse est mort face à la terre promise, à l’âge de cent vingt ans, sans que sa vue se soit brouillée ni que sa vigueur ait diminué.

Le Bouddha est décédé à quatre-vingts ans, au milieu de ses disciples, après avoir réuni une grande communauté de moines et de moniales.

Confucius, revenu vers la fin de sa vie à Lou d’où il avait été chassé, s’éteint après s’être consacré à la formation d’un groupe de disciples et à la rédaction de son enseignement.

Mahomet, enfin, après avoir savouré les dernières années de sa vie comme chef politique de l’Arabie, meurt dans son harem, dans les bras de sa favorite.

Jésus est mort jeune, condamné par les Romains, trahi et renié par ses disciples, abandonné par les religieux de son temps. Il meurt d’un supplice qui reste parmi les plus barbares que la cruauté des hommes ait inventé.

La croix est la réponse que Dieu a apportée à l’énigme du mal. Au lieu de supprimer ses ennemis, il a préféré se laisser crucifier.

Cette logique paradoxale a accompagné les premiers chrétiens. À travers les luttes, les dangers et les souffrances, ils ont vécu dans l’assurance que Dieu partageait leur chemin. La croix était un scandale, elle est devenue une expérience de salut ; elle était un signe d’abandon, elle est devenue le signe d’une présence dans l’épreuve ; elle était un signe de malédiction, elle est devenue la marque de leur foi.

L’amour reste le bien absolu

L’écrivain François Cheng raconte que lorsqu’il avait 8 ans, le Japon a déclenché une guerre contre son pays, la Chine. Il a été confronté à l’horreur : les exécutions en masse, les concours de décapitation, les jeunes filles violées, les femmes enceintes éventrées… Il a pensé qu’aucune vérité en ce monde n’avait de sens si elle ne pouvait se tenir face à cette réalité. Il a erré jusqu’au jour où il a rencontré le Christ qui, à la croix, a affronté le mal radical tout en montrant que l’amour restait le bien absolu.

Vous pourriez aimer aussi

Le procès de Jésus

Le procès de Jésus

La faute de Pilate n’est pas d’avoir condamné Jésus, mais de l’avoir fait alors qu’il le savait innocent. Récit n° 36/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible
La transfiguration

La transfiguration

Après que Jésus a annoncé sa passion, les évangiles racontent qu’il est monté sur une montagne avec ses trois principaux disciples. Récit n° 35/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible
Les miracles et les guérisons

Les miracles et les guérisons

Dans les évangiles, Jésus transforme l’eau en vin, multiplie les pains, apaise les tempêtes et guérit les malades. Récit n° 34/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible
Les paraboles

Les paraboles

La particularité de l’évangile est le nombre de paraboles racontées, qui en font un moyen privilégié de communication. Récit n° 33/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Regards sur la Bible

Regards sur la Bible vous propose de parcourir l’Ancien et le Nouveau Testament en 50 pages. Un blog animé par le théologien Antoine Nouis.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast