Les paraboles : quelques clés de compréhension
jesus

Les paraboles : quelques clés de compréhension

Les paraboles de Jésus ne peuvent pas être considérées simplement comme des outils rhétoriques au service d’un discours.

Un contenu proposé par Point-Théo

Publié le 1 février 2020

Auteur : Christophe Paya

Lire directement l’article sur Point-Théo

Le mot grec parabolè a un sens assez large et tous les récits (certains sont très développés) et paroles (certaines sont très brèves) habituellement appelés « paraboles » ne peuvent pas être lus de la même façon. Plusieurs classifications des « paraboles » ont été proposées, dont celle-ci (mais les catégories 2 et 3 ont des recoupements et la 1 pourrait être subdivisée) :

(1) il y a les paroles énigmatiques et les comparaisons ou images qui mettent en mot une situation de la vie quotidienne à l’appui d’une idée, par exemple « médecin, guéris-toi toi-même » (Luc 4.23) ; ou : « Que l’exemple du figuier vous serve d’enseignement… » (Matthieu 24.32) ;

(2) il y a les paraboles proprement dites (des récits mettant en scène une situation particulière et un ou plusieurs personnages) : par exemple la parabole du roi et des deux débiteurs, en Matthieu 18.23-35, qui est un récit assez développé ;

(3) il y a les récits exemplaires qui proposent des exemples de comportement à suivre, par exemple la parabole du bon Samaritain.

Situer les paraboles

Les paraboles de Jésus, malgré leur originalité, peuvent assez naturellement être mises en rapport avec les écrits de l’Ancien Testament ou avec les écrits juifs contemporains. Les prophètes bibliques utilisaient des paraboles (2 Samuel 12.1-7 ; Ésaïe 5.1-7), avec d’ailleurs des images proches de celles de Jésus, comme la vigne et le vigneron, le berger et la brebis.

Il en est de même des auteurs « intertestamentaires » (voir le Testament de Job 18.6-7) et des écrits rabbiniques (qui sont plus tardifs), ce qui donne à penser que Jésus et les rabbis de son époque se sont inspirés (en les adaptant) des techniques d’enseignement de leur temps.

Du côté du monde gréco-romain, les points de contacts sont moins convaincants, mais on peut quand même mentionner les brèves comparaisons […]

Lire la suite sur Point-Théo

Sur le même thème

Les 5 solas, entre slogans et confession de foi

Les 5 solas, entre slogans et confession de foi

Sola gratia, sola fide, sola scriptura, solus Christus, soli Deo gloria... On résume parfois le cœur théologique de la Réforme à la formulation des cinq « slogans ».

Un contenu proposé par Point-Théo
Abraham, une agressivité dissimulée ?

Abraham, une agressivité dissimulée ?

L’apprentissage de la vérité et de l’obéissance est difficile pour Abram, mais indispensable à la vocation que Dieu lui adresse.

Un contenu proposé par Point-Théo
Du mandat d’Abraham au grand envoi

Du mandat d’Abraham au grand envoi

Les quatre premiers versets du chapitre 12 de la Genèse rapportent la promesse que Dieu fait à Abraham.

Un contenu proposé par Point-Théo

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Point-Théo

Un blog qui a pour objectif d’encourager et nourrir la réflexion biblique et théologique. Alimenté par plus de 40 auteurs, Point-Théo propose des contenus à destination des responsables et des chrétiens engagés souhaitant aller plus loin.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram Les dossiers thématiques de Regards protestants