L'éthique de Calvin

L’éthique de Calvin

Calvin doit-il être vu comme le père de la démocratie ou de la théocratie, celui du capitalisme ou de la justice sociale, le défenseur de la grâce ou d’une théologie des œuvres ?

Un contenu proposé par Labor et Fides

Publié le 15 novembre 2017

Calvin doit-il être vu comme le père de la démocratie ou de la théocratie, celui du capitalisme ou de la justice sociale, le défenseur de la grâce ou d’une théologie des œuvres ? Cet ouvrage a la volonté de faire le point en restituant l’éthique du Réformateur dans sa matrice théologique. On s’aperçoit alors que Calvin ne défend pas une éthique mais trois, selon qu’on la regarde du point de vue du Créateur, du Christ ou de l’Esprit saint. Se trouvent alors levées bien des apories apparentes et dégagé un rapport au sens de l’existence, à l’économie et au politique qui fait voir le Réformateur sous un jour nouveau.

Commander l’ouvrage sur le site des Éditions Labor et Fides

Dans la même rubrique...

Comment durer quand on ne sait pas quand ça finit ?

Le 11 mai ne semble pas être le bout du tunnel. Alors comment tenir le coup ?

Un contenu proposé par 1001questions.fr

Jacques a dit

Depuis le 11 mai, pour saluer le déconfinement, je vous propose une nouvelle minute vidéo « Je déconfine en paraboles ».

Un contenu proposé par ArtSpi’in

« Zoom-Cène”, vrais cultes ou substituts ?

La période de confinement a conduit les Églises à s’adapter très vite aux contraintes qui s’imposaient.

Un contenu proposé par Point-Théo

Qu’ouis-je, qu’entends-je, qu’acoustiquais-je ?

Depuis le 11 mai, pour saluer le déconfinement, je vous propose une nouvelle minute vidéo « Je déconfine en paraboles ».

Un contenu proposé par ArtSpi’in

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Labor et Fides

Labor et Fides est aujourd’hui le principal éditeur protestant de langue française. Créé en 1924, Labor et Fides propose un catalogue inscrit dans des thématiques théologiques, protestantes, religieuses, éthiques, historiques, sociales et culturelles. Maison établie à Genève, elle a acquis son envergure dans les années 1950 à 1970 grâce à la publication en langue française des œuvres de grands théologiens et penseurs tels Karl Barth, Dietrich Bonhoeffer, Martin Luther ou encore Paul Tillich.

Derniers contenus du partenaire