avenir

Quels enjeux à 10 ans pour la théologie évangélique ?

Il est difficile de prévoir l’avenir ! Mais le présent nous permet d’anticiper certaines des grandes questions qui se poseront à nous demain.

Un contenu proposé par Les cahiers de l'École pastorale

Publié le 10 mai 2021

Auteur : Christophe Paya

Lire directement l’article sur Les cahiers de l'École pastorale

Dans cet article, c’est le domaine de la théologie évangélique qui est visé : quels sont les enjeux missiologiques, ecclésiologiques, bibliques, éthiques et liturgiques pour les dix années à venir ? Sans exhaustivité, quelques voies de réflexion sont tracées.

La question est passionnante et stratégique : quels sont les grands enjeux théologiques des dix ans à venir pour le monde évangélique ? Dans ce qui suit, je ne me hasarderai pas à prédire les questions qui vont surgir. La crise de la COVID nous a montré que l’inattendu peut arriver et il ne serait pas très productif de chercher à deviner ce que sera cet inattendu. D’ailleurs, même si quelqu’un le savait, nous ne le croirions peut-être pas… Tout cela pour dire que les défis théologiques qui vont être évoqués sont déjà perceptibles dans le présent, mais que les dix prochaines années pourraient bien être décisives sur ces questions.

Il y aura cinq défis ; nous aborderons les premiers un peu plus longuement et les derniers plus rapidement. Il y en aurait d’autres, à coup sûr, mais il n’est pas utile de répéter ce que tout le monde sait déjà. Par ailleurs, je parle d’un certain point de vue, mais d’autres angles d’attaque permettraient certainement de repérer d’autres grandes questions, ou de formuler différemment ce qui suit.

1. Le défi de la contextualisation : quelle adaptation à la « postmodernité » ?

Le premier défi est une question de contextualisation. Ce sera aussi notre défi le plus général, les suivants seront plus précis. Nos missiologues sont des spécialistes de cette question de la contextualisation, qui traite de la manière d’annoncer l’Évangile « dans une culture donnée, en tenant compte du contexte dans lequel il est communiqué » (Petit dictionnaire de théologie). Nos missionnaires et nos implanteurs d’Églises pratiquent cela tous les jours : l’inscription de l’Évangile dans une culture, c’est-à-dire l’annonce de l’Évangile et sa mise en pratique dans une culture donnée. Et certains sont très créatifs et audacieux en la matière.

On le sait, ou en tout cas on peut facilement le constater, notre protestantisme évangélique s’est très bien adapté à cette culture globale qu’on appelle la […]

Lire la suite sur Les cahiers de l'École pastorale

Dans la même rubrique...

De l’Ascension à la Pentecôte, une période particulière

Une période où Jésus n’est plus présent et l’Esprit pas encore. Cette expérience d’absence et d’accueil de l’autre fonde le sens du mot Communauté.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Les limites de l’écothéologie

Un billet de Jean-Philippe Qadri, qui enseigne la physique-chimie en classes préparatoires et travaille sur les œuvres de J.R.R. Tolkien et de Jacques Ellul.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Accepter de perdre pour pouvoir donner

Dans les évangiles, nous avons deux histoires de chemises qui n’ont à première vue rien en commun. Et pourtant...

Un contenu proposé par Point-Théo

Des jours fériés et une promesse formidable

Que représentent les jours de congés et les ponts du mois de mai ?

Un contenu proposé par Quart d’heure pour l’essentiel

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Les cahiers de l’École pastorale

L’École pastorale a pour objectif de contribuer à la formation pratique et au perfectionnement des pasteurs, principalement les pasteurs des Églises baptistes et des Églises libres. A travers ses Cahiers qui paraissent quatre fois par an, elle participe au développement de la théologie pratique au sein des Églises.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants