Qui doit pratiquer la soumission dans le cadre du mariage
Théologie

Qui doit pratiquer la soumission dans le cadre du mariage ?

La pasteure Mary Cotes s’interroge sur cette phrase de Paul : « Femmes, soyez soumises à vos maris comme au Seigneur. »

Un contenu proposé par Servir ensemble

Publié le 7 mai 2020

Auteur : Mary Cotes

Lire directement l’article sur Servir ensemble

« Femmes, soyez soumises à vos maris comme au Seigneur. » (Éphésiens 5:22)

  • Comment interpréter cet enseignement de Paul sur le mariage ?
  • Comment comprendre la relation homme femme dans le couple ?

Ces questions n’ont jamais été aussi pressantes.

La crise sanitaire du Covid-19 n’a rien fait pour diminuer la réalité des violences conjugales dont la France annonce une augmentation d’environ 30 % depuis le confinement. À la lumière de la théologie révolutionnaire que Paul exprime au long de son épitre, Mary Cotes aborde ce passage riche et plein de surprises.

Souvent citée dans les débats sur le mariage, cette phrase de Paul fait partie d’un enseignement plus long sur le sujet. On ne saisit pas le véritable sens de la phrase sans la lire dans le contexte entier de ce passage (Ep 5:21-33), qui, à son tour, doit être lu à la lumière des chapitres précédents. Alors, avant de nous plonger dans cet extrait, jetons d’abord un coup d’œil sur le sens général de l’épitre.

Personne ne domine

Un des thèmes principaux de la lettre est celui de l’unité de l’Église en Christ. Paul s’adresse à une communauté mixte de

Lire la suite sur Servir ensemble

Vous pourriez aimer aussi

Femme-homme : différenciés mais pas différents !

Une réflexion autour de la vision, de la place et du rôle des femmes développée par Elisabeth Elliot, écrivaine anglo-saxonne.

Un contenu proposé par Servir ensemble
Y a-t-il une femme apôtre dans le Nouveau testament ? Junia

Y a-t-il une femme apôtre dans le Nouveau testament ?

La question de Junia, mentionnée dans l’épitre aux Romains 16.7 a déjà fait couler beaucoup d’encre.

Un contenu proposé par Servir ensemble
« Laissez-moi être une femme! »

« Laissez-moi être une femme! »

Une théologie négative ou « restrictive » de la femme peut provoquer une blessure à l’estime de soi, ou aggraver des blessures d’enfance.

Un contenu proposé par Servir ensemble

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Servir ensemble

Le blog de la pasteure Joëlle Sutter-Razanajohary et de la théologienne Marie-Noëlle Yoder. « Servir ensemble » revisite la complémentarité hommes/femmes dans les Églises évangéliques.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast