Y a-t-il une femme apôtre dans le Nouveau testament ? Junia
nouveau testament

Y a-t-il une femme apôtre dans le Nouveau testament ?

La question de Junia, mentionnée dans l’épitre aux Romains 16.7 a déjà fait couler beaucoup d’encre.

Un contenu proposé par Servir ensemble

Publié le 4 avril 2020

Auteur : Marie-Noëlle Yoder

Lire directement l’article sur Servir ensemble

Deux questions fondamentales se pose :

  • Junia était-elle une femme?
  • Junia était-elle apôtre?

Dans toute réflexion sur la place des femmes dans l’Église la question est décisive :

Si Junia est femme et apôtre, plus rien ne s’oppose à la consécration des femmes en tant que pasteures, malgré les textes torturés d’1 Co 11, 14 et 1 Tm2.12.

Variété dans les traductions

Junia, une apôtre ? Le clivage se retrouve jusque dans les traductions :

  • Pas apôtre. La version Segond21 et la NBS l’identifient comme « très estimée parmi les apôtres »
  • Apôtre. La plupart des traductions l’identifient comme telle.
    • Semeur : une « apôtre remarquable »
    • Traduction Œcuménique Biblique: « une apôtre éminente »
    • La Bible de Jérusalem traduit : « une apôtre marquante »
    • La Nouvelle Bible en Français Courant: « une apôtre remarquable »

Pour Eldon Jay Epp, un monument de la critique textuelle de l’Ancien Testament, la question ne fait pas l’ombre d’un doute : Junia était une femme et elle était apôtre. Il le démontre avec brio.

Quand Junia devient Junias

Au fil de l’histoire de l’Église, les auteurs, sûrement dérangés par cette femme, ont masculinisé son nom en Junias (ou Junianus). Cependant, tous les manuscrits d’origine sont unanimes, […]

Lire la suite sur Servir ensemble

Vous pourriez aimer aussi

« Ton mari dominera sur toi » : la Bible est-elle sexiste ?

« Ton mari dominera sur toi » : la Bible est-elle sexiste ?

Un verset utilisé pendant des siècles pour maintenir la femme dans l’infériorité. Une lecture aberrante.

Un contenu proposé par
« On a développé l’idée d’une femme incapable d’être autonome »

« On a développé l’idée d’une femme incapable d’être autonome »

Élisabeth Parmentier, théologienne professeure à l’Université de Genève, revient sur l’impact des interprétations misogynes de la Bible dans l’histoire du christianisme.

Un contenu proposé par Réformés

Pourquoi une théologie féministe ?

La théologie féministe est née à la fin du XIXe siècle. Les femmes protestantes ont grandement contribué à son élaboration, notamment outre-Atlantique mais pas seulement.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Servir ensemble

Le blog de la pasteure Joëlle Sutter-Razanajohary et de la théologienne Marie-Noëlle Yoder. « Servir ensemble » revisite la complémentarité hommes/femmes dans les Églises évangéliques.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram