Prévenir les risques de l'été

Prévenir les risques de l’été

Les vacances sont synonymes de repos, de découvertes et de joies multiples. Le sentiment de liberté qui les accompagne ne doit pas faire oublier une certaine prudence, surtout quand on a des enfants.

Un contenu proposé par Inspirations

Publié le 25 juillet 2018

Auteur : Laurence Roux-Fouillet

En voiture, en avion, sur la plage, à la piscine, à la montagne… Petit tour d’horizon des pièges de l’été à éviter – accompagné de la playlist de l’été.

Quelle que soit votre destination, vous avez certainement tout prévu pour votre départ. Mais un fois sur place, ne cédez pas à un laisser-aller total, surtout dans un environnement que vous maîtrisez mal. Mer, montagne ou campagne recèlent de petits risques ou gros dangers. Restez vigilants et prudents pour passer un été sans risques, seul ou en famille !

Vous vous déplacez en voiture ?

  • Inutile sans doute de vous rappeler que tout le monde doit être attaché (même à l’arrière) et que l’usage du téléphone est proscrit pour le conducteur ? Placez les bagages dans le coffre plutôt que dans l’habitacle, où ils pourraient se transformer en projectiles en cas de coup de frein – et le plus bas possible pour abaisser le centre de gravité de la voiture et améliorer la tenue de route.
  • Avec ou sans enfants, la pause s’impose toutes les deux heures : pour se dégourdir, pour retrouver de la vigilance (à la station-service, passez vous les mains et les bras sous l’eau froide). Méfiez-vous des périodes propices à l’assoupissement (entre 13h et 16h et entre 2h et 4 h du matin). Ne partez pas non plus directement au sortir d’une journée de travail : une veille active de plus de 17 heures a les mêmes effets sur les réflexes du conducteur que 0,5 g d’alcool/litre de sang !
  • Non amis à quatre pattes doivent voyager dans une cage prévue à cet effet, et ne pas gambader dans l’habitacle.
  • Attention à la chaleur : on évite de garer la voiture au soleil pendant les pauses (ou on place un pare-soleil sur les vitres), on ne laisse personne à l’intérieur (et encore moins les animaux) et on n’oublie pas de faire boire tout le monde régulièrement – ou de rafraîchir les plus jeunes avec un brumisateur. Si la climatisation est une bonne alternative (pas très écologique) il faut toutefois éviter les écarts trop importants de température : pas plus de 5° entre la température extérieure et celle de la climatisation de la voiture.

Vous prenez l’avion ?

  • Vous craignez d’avoir mal aux oreilles du fait de la pressurisation de la cabine ? Mâchez un chewing-gum ou un caramel au décollage ou à l’atterrissage. Ménagez vos oreilles : évitez de faire de la plongée sous-marine dans les 24 heures qui précèdent votre vol de retour.
  • L’air de l’avion est plutôt sec : pensez à vous hydrater en buvant régulièrement – de l’eau plutôt que de l’alcool ou du café qui « dessèchent » davantage. Si vous portez des lentilles, remplacez-les par vos lunettes pour éviter la sécheresse oculaire. Prévoyez un stick pour vos lèvres.
  • Pour limiter les conséquences d’éventuels troubles circulatoires, bougez de temps à autre : faites des rotations ou des étirements des pieds, des chevilles, des jambes… , levez-vous et marchez au minimum toutes les deux heures. Si vous êtes sujet à la thrombose, voire à la phlébite, portez des collants ou des chaussettes de contention.

Sur la plage

Soleil, mer et sable sont si tentants qu’on s’y jette sans limites. Quelques précautions s’imposent.

  • Le soleil est un faux ami, qui, à forte dose peut déclencher coups de soleil mais aussi à terme des cancers de la peau ou des lésions oculaires, d’autant plus graves si les sujets sont jeunes. Le soleil est totalement déconseillé aux nourrissons ; pour les enfants et les adolescents, il se consomme avec modération.
  • La crème solaire à indice 30, voire 50 est fortement recommandée pour toute la famille. Pour les enfants, seul un t-shirt (blanc de préférence), une casquette avec un rabat pour la nuque et des lunettes de soleil (catégorie CE3 ou CE4) constituent une protection suffisante. L’application de la crème solaire sur les parties du corps exposées est à renouveler toutes les deux heures, et systématiquement lorsque l’on sort de l’eau. Attention, le parasol ne protège pas complètement des rayons du soleil (à cause de la réverbération du sable), pas plus que les nuages – qui laissent tout de même filtrer UVA et UVB.
  • On évite si possible d’être à l’extérieur aux heures de forte concentration en UV : entre 12h et 16h en métropole. Profitez-en pour faire la sieste !
  • Rentrez progressivement dans l’eau si vous vous êtes longuement exposé au soleil.
  • Privilégiez les plages surveillées et vérifiez la couleur du drapeau avant de vous baigner. Respectez les zones de baignade balisées (bouées, drapeaux…).
  • Renseignez vous sur les pièges locaux : courants, marées… Attention aux dangereuses baïnes du Sud-ouest atlantique. Ces dépressions succédant à un banc de sable créent des courants particuliers qui peuvent épuiser mêmes les nageurs les plus aguerris. Si vous êtes pris dans l’un de ces courants, laissez-vous porter sans paniquer jusqu’à ce que le courant faiblisse et que vous puissiez à nouveau nager sans difficulté.
  • Même si vos enfants savent nager, ne les perdez jamais de vue. La noyade reste la première cause de mortalité par accident chez les enfants. Baignez-vous avec eux ou désignez un adulte responsable qui veille sur leurs jeux. Pour les plus petits, équipez-les de brassards portant la mention CE et la norme NF13138-1. Tous les autres objets flottants (matelas, canoë, bouée…) sont des gadgets. Ils sont amusants si les enfants restent sous surveillance quand ils les utilisent.
  • Respectez vos capacités : sortez de l’eau si vous frissonnez, évitez de vous faire percuter par les vagues – même en jouant.
  • Attention aux piqûres ! Celle de la vive est particulièrement douloureuse : plongez la partie piquée dans de l’eau la plus chaude possible (sans toutefois se brûler !). Administrez un antalgique type paracétamol (en respectant le dosage selon le poids) pour atténuer la douleur. Pour les piqûres de méduse, l’idéal est de rincer d’abord la zone touchée avec de l’eau de mer, puis d’appliquer du sable qui, en séchant, entraînera les résidus de cellules urticantes encore présentes sur la peau. Enfin, pour les piqûres d’oursin il faut penser à retirer les éventuels piquants avec une pince à épiler. Et dans tous les cas de figure, on n’oublie pas de désinfecter la plaie avec un antiseptique, et de recouvrir éventuellement d’un pansement.

A la piscine

  • Les règles de surveillance sont les mêmes qu’à la plage. Ne laissez jamais un enfant seul à proximité d’une piscine même si elle est recouverte d’une protection. Un petit enfant peut glisser sous une coque ou une couverture et se noyer en quelques secondes.
  • Au sortir de l’eau, retirez tous les objets flottants – pour ne pas tenter les enfants. Remontez l’échelle ou remettez le système de sécurité (alarme, barrière ou protection).
  • Gardez en permanence une bouée ou une perche à proximité du bassin.

A la montagne

Dans ce milieu naturel on est parfois tenté de se lancer dans des activités sportives : marche, VTT, randonnée, voire escalade.

  • Ne partez jamais seul. A deux ou en groupe, prévenez de votre départ et de votre parcours.
  • Faites-vous conseiller et renseignez-vous auparavant sur la météo pour les heures à venir. Prenez conseil auprès des moniteurs et guides locaux sur les pièges à éviter. Pour les activités plus complexes, mieux vaut se faire accompagner d’un guide expérimenté.
  • Prévoyez une « vraie » carte : en montagne il y a des zones où le téléphone ne passe pas.
  • Calibrez le niveau de votre activité sur celui du plus faible – ou du moins expérimenté – du groupe. Une fois de plus, ayez conscience de vos capacités. Sans activité sportive le reste de l’année, ne vous lancez pas d’emblée dans une marche de huit heures. Autorisez-vous à renoncer ou à faire demi-tour si vous sentez que vous atteignez vos limites.
  • Pensez à votre sécurité et portez toutes les fois où c’est nécessaire un casque (en particulier en vélo).
  • Prévoyez des vêtements et des chaussures adaptés. Chapeau, lunettes sont à nouveau indispensables par beau temps mais prévoyez de quoi vous couvrir en cas de pluie ou de coup de froid ou à mesure que vous prenez de l’altitude. En montagne, le temps peut changer rapidement et la température baisse d’environ 1° tous les 100 m. Emportez suffisamment d’eau (au minimum 1,5l/pers.) et des barres de céréales, des oléagineux (noix, amandes…) ou des fruits secs.
  • Les enfants s’épuisent et se déshydratent plus vite, tenez en compte – y compris lorsque vous les transportez sur votre dos, où ils sont à la fois immobiles et plus exposés au soleil, au vent, au froid…
  • Restez prudents face aux animaux que vous croisez, y compris les troupeaux de moutons ou de chèvres qui sont souvent gardés par des chiens qui, eux, ne se laisseront absolument pas caresser.
  • A la montagne comme à la campagne, attention aux vipères. Portez des chaussures montantes et évitez de soulever troncs d’arbre ou grosses pierres. En cas de morsure, immobiliser la personne touchée, pour éviter que le venin ne se répande dans l’organisme. Ne faites surtout pas de garrot, ne tentez pas non plus d’aspirer le venin. Contactez au plus vite les secours (faites le 15 ou le 112) ou si vous êtes trop éloignés portez-la sans la faire marcher.
  • Les piqûres d’insecte sont sans danger – sauf chez les personnes allergiques – et si la piqûre affecte une zone sensible comme la bouche ou l’arrière-gorge, du fait d’un risque de gonflement. Si l’insecte a laissé un dard, il faut le retirer à l’aide d’une pince à épiler désinfectée, puis appliquer une solution antiseptique. Une pommade anti-démangeaison peut s’avérer fort utile pour limiter le grattage. En cas de gonflement, si la zone est rouge et/ou chaude, ne pas hésiter à consulter.

Dans toutes ces situations, mieux vaut prévenir que guérir !

Et pour profiter au mieux de cette saison, voici une playlist pour accompagner votre été :
– Voilà l’été – Les Négresses Vertes
– Nationale 7 – Sanseverino
– Le Sud – Nino Ferrer
– L’amour à la plage – Niagara
– Sur ma route – Black M
– Le lac – Julien Doré
– Siffler sur la colline – Joe Dassin
– Cruel summer – Bananarama
– Un été français – Indochine
– Summer Nights – B.O. de Grease
– Au soleil – Jenifer
– Face à la mer – Calogero/Passi
– L’été summer – Julien Doré
– Les sunlights des tropiques – Gilbert Montagné
– Sea, sex and sun – Serge Gainsbourg
– L’été indien – Joe Dassin

Ecoutez-la également sur Spotify !

Découvrez d’autres contenus sur le blog Inspirations

Sur le même thème

Bien préparer leur premier départ en vacances

Bien préparer leur premier départ en vacances

Vos enfants partent pour la première fois en vacances sans vous ? Que ce soit chez les grands-parents, en colonie ou même en camp scout, une première séparation ça se prépare !

Un contenu proposé par Inspirations
Voyager autrement

Voyager autrement

Même si nous ne sommes pas tous fan de voyages, l’été est l’occasion d’en savoir plus sur ce qui nous pousse ou pas vers l’inconnu.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager
Le temps des vacances chez papi et mamie !

Le temps des vacances chez papi et mamie !

L’année scolaire s’achève. Les grandes vacances démarrent officiellement vendredi 6 juillet. Les enfants iront-ils chez leurs grands-parents ?

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Inspirations

Inspirations est un blog qui respire l’air du temps, pour mettre de la bonne humeur, de la légèreté et du mieux-être dans la vie de tous les jours. Il a les pieds sur terre et la tête dans les étoiles et collecte expériences, conseils, réflexions et bonnes idées, avec un supplément d’âme. Quête de soi et quête de sens y sont indissociables. Un souffle de bien-être et de mieux-vivre au quotidien.

Derniers contenus du partenaire