Ailey... Comme des anges !

Ailey… comme des anges !

Bonne nouvelle : la plus importante compagnie de danse contemporaine américaine - l'Alvin Ailey American Dance Theater - est à Paris du 4 au 22 juillet.

Un contenu proposé par ArtSpi'in

Publié le 29 juin 2017

Auteur : Jean-Luc Gadreau

L’Alvin Ailey American Dance Theater est en effet l’invité de l’édition 2017 du festival les Étés de la Danse, du 4 au 22 juillet à la nouvelle Seine Musicale.

Cette compagnie, fondée en mars 1958 à New-York par l’emblématique Alvin Ailey, danseur et chorégraphe afro-américain est la référence absolue en matière de contemporain et modern-jazz. Avant de mourir en 1989, Alvin Ailey désigne sa sublime danseuse Judith Jamison pour lui succéder qui, à son tour, en juillet 2011, passe le flambeau à Robert Battle comme directeur artistique de la compagnie. Il continue aujourd’hui la mission de faire perdurer le répertoire d’Alvin Ailey et de faire tourner la compagnie partout dans le monde. Fondée sur la culture afro-américaine dont sont originaires la majorité de sa trentaine d’artistes et puisant son inspiration dans le blues, les “spirituals”, le gospel, mais aussi dans la danse moderne de Martha Graham, la troupe présentera cette année à Paris 15 ballets, dont cinq encore jamais présentés en France, et articulés autour de cinq programmes différents (appelés A, I, L, E et Y).

Voir l’Alvin Ailey American Dance Theater est ainsi toujours une expérience particulière, tant cette troupe est unique en son genre. Pour moi qui ne suis pas particulièrement un expert de la discipline (et c’est un euphémisme), chaque occasion de les voir est un vrai plaisir, une sorte d’émerveillement pour mes yeux et mes oreilles. Car, s’il s’agit avant tout de danse (je trouve malgré tout le terme réducteur tant la grâce abonde dans la gestuelle, les envolées et autres mouvements de groupe), la bande son qui accompagne chaque ballet est aussi une pure merveille : Rien de moins par exemple pour cette tournée parisienne que des traditionnels spirituals, Dizzy Gillespie, Astor Piazzolla, Les Tambours du Bronx, Nina Simone, Ella Fitzgerald, Tito Puente, John Coltrane, Duke Ellington, la poésie de Carl Hancock Rux, la voix de Martin Luther King ou encore les notes d’Arvo Pärt. Excusez du peu… et la liste est loin d’être exhaustive !

Enfin dernière raison pour vous convaincre de réserver votre place (mais dépêchez-vous, il n’y en aura pas pour tout le monde !), l’occasion rêvée de découvrir un nouveau haut lieu du spectacle parisien avec la grande Seine Musicale et ses somptueuses 4.000 places qui devrait offrir le plus beau des écrins à ce bijou unique qu’est l’Alvin Ailey American Dance Theater.

Infos et réservation : billetterie.laseinemusicale.com

Découvrez d’autres articles sur le blog ArtSpi’in

Dans la même rubrique...

Karl Barth, une vie face aux soubresauts du XXe siècle

Karl Barth, une vie face aux soubresauts du XXe siècle

Survol de la vie d’un homme qui a traversé deux guerres mondiales et s’est éteint durant la guerre froide.

Un contenu proposé par Réformés

Grâce à Dieu

Avec Grâce à Dieu, François Ozon livre un film émouvant et prenant, qui laisse scandalisé et sidéré.

Un contenu proposé par Pro-Fil

#BonneLecture : « Un racisme imaginaire »

Un ouvrage de Pascal Bruckner, paru aux éditions Grasset.

Un contenu proposé par Service radio – FPF

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

ArtSpi’in

Cinéma, culture, sport, spiritualité, société, Internet… Autant de sujets de prédilection du blog de Jean-Luc Gadreau, ArtSpi’in. Jean-Luc Gadreau est pasteur, mais aussi musicien, auteur, membre du jury œcuménique du cinéma, ambassadeur du SEL, directeur de l’EBCAM (École Baptiste de Communication, Arts, Multimédia) et supporter du PSG.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants