Alain Resnais et le protestantisme

Alain Resnais et le protestantisme

Avec Alain Resnais (1922-2014), c'est un des plus grands cinéastes français du dernier siècle qui s'en est allé. Ses rapports avec la religion n'étaient pas simples.

Un contenu proposé par Blog de Sébastien Fath

Publié le 27 mars 2015

Auteur : Sébastien Fath

Lire directement l’article sur Blog de Sébastien Fath

Ils se dessinaient sur un mode de mise à distance et d’interrogation exigeante, autour des enjeux du temps et de la mort, qui obsédaient ce bon vivant. Agnostique, Alain Resnais se voulait d’abord un esprit libre.

Les protestants, qui lui ont consacré une notice dans L’Encyclopédie du protestantisme (article de Pierre Bühler) ont notamment porté leur attention sur L’amour à mort (1984), drame amoureux qui met en scène un couple pastoral, sur fond de Cévennes protestantes.

« Protestantisme et cinéma français »

A travers cette œuvre exigeante, où s’illustrent les magnifiques Pierre Arditi, Sabine Azéma, André Dussolier et Fanny Ardant (dont une image du film a été réutilisée, pour la petite histoire, pour un livre de Jean Baubérot, Le retour des Huguenots, 1985), on peut s’interroger d’un peu plus près sur les rapports entre le cinéaste et le protestantisme. […]

Lire la suite sur Blog de Sébastien Fath

Dans la même rubrique...

Les coups de cœur ciné 2020 de Vincent Miéville

Cette année, j’ai tout de même pu voir 65 films au cinéma. Suffisamment pour pouvoir faire un bilan.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

André Dumas, une éthique libre

Ce livre passionnant et très bien documenté fait revivre toute une époque : les années 1970 et 1980.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Les psaumes de Leonard Bernstein : une urgente invocation pour la paix

"Chichester Psalms" est une œuvre de Leonard Bernstein commandée par l’évêque de la Cathédrale de Chichester, à l’occasion de son festival annuel en 1965.

Un contenu proposé par Pensées d’un musicophile

Cheyenne et Lola… survivantes éblouissantes !

Depuis le 24 novembre sur OCS, Cheyenne et Lola, une série en huit épisodes d’une cinquantaine de minutes chacun, est une vraie claque télévisuelle qui vous laissera de sérieuses traces au cœur.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Blog de Sébastien Fath

Agrégé d’histoire, ancien élève de l’École Normale Lettres Sciences Humaines (LSE), docteur de l’EPHE, Sébastien Fath est chercheur au CNRS, membre du Groupe Sociétés Religions Laïcités.

Derniers contenus du partenaire