Arsenic et vieilles dentelles

Arsenic et vieilles dentelles

Adaptation à l'écran de la pièce de Joseph Kesselring, cette fameuse comédie est un vivant recueil des ressorts du rire, une transposition du théâtre au cinéma évidente ! A voir ou revoir...

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 18 novembre 2015

Auteur : Jacques Vercueil

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Mortimer Brewster est célèbre pour ses écrits ridiculisant le mariage. Mais il tombe amoureux et, pour rencontrer la belle Hélène, se met à fréquenter deux vieilles parentes chez qui vit son frère, lequel sonne le clairon et se croit Président des États-Unis. Débarque l’autre frère qu’un pseudo-docteur alcoolique a charcuté en Frankenstein, tandis qu’on découvre que le vin des tantes n’est pas innocent…

La transposition du théâtre au cinéma est évidente, tout le film se déroulant dans le salon des tantes où les personnages entrent et sortent par les portes, la fenêtre, l’escalier – les quelques extérieurs se bornant au trottoir ou au jardin. De même, les mimiques virtuoses de Cary Grant pourraient être admirées du fond des balcons d’un théâtre. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

« The Afterparty » : une mini-série policière très ludique

La série est vraiment très réussie, avec un scénario aux petits oignons, des interprètes qui s'amusent et nous avec.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

Plumes

En Égypte, un tour de magie raté transforme un père de famille en poule. Jusque-là affectée aux tâches les plus harassantes et habituée à la discrétion, la mère se voit contrainte de subvenir aux besoins du foyer. Un premier film burlesque et politique.

Un contenu proposé par Pro-Fil

« Trois fois rien » : une joyeuse comédie sociale

C'est aussi un film social qui évoque les situations de précarité aujourd’hui, en particulier pour les personnes sans domicile fixe.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

Retour à Reims [Fragments]

Adapté de l'ouvrage autobiographique du philosophe et sociologue Didier Eribon, ce documentaire intime et éminemment politique retrace l'histoire du monde ouvrier des années 1950 à aujourd'hui. Un récit conté par l'actrice Adèle Haenel et riche de nombreuses images d'archives.

Un contenu proposé par Pro-Fil

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast