Blade Runner 2049

Le Blade Runner de Ridley Scott (1982) se situait en 2019, Denis Villeneuve, écrivain et cinéaste québécois, prend la suite une génération plus avant.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 11 octobre 2017

Auteur : Jacques Vercueil

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Le contexte est le même : les réplicants, robots humanoïdes indiscernables de leurs créateurs sauf pour des spécialistes, servent à coloniser des mondes lointains. Mais la tension entre ‘esclaves’ et maîtres’ peut être forte. L’agent KD 6-3,7, un Blade Runner, c’est à dire chasseur de révoltés, reçoit mission d’éliminer les restes d’une opération de ‘nettoyage’ incomplètement menée trente ans plus tôt. Cela le met sur la piste d’un vieux Blade Runner impliqué dans cet ancien épisode, Rick Deckard, héros du film précédent…

La continuité avec l’original Blade Runner est forte (même scénariste, même Harrison Ford…) et cette nouvelle chasse à l’homme offre une prime à qui a vu la première histoire.

Le mystère créé par les indications très succinctes des mandataires à leur exécutant est épaissi par la difficulté à reconnaître un réplicant d’un humain : distinction fondamentale pour la mission de K, incertitude […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Les illusions obscurantistes du « Connais-toi toi-même » (2)

Cette formule a bonne presse mais quelles sont ses significations ? Dans cette deuxième partie : « Socrate : « connais-toi toi-même » contre la créativité.

Un contenu proposé par Le blog d’Yves Roucaute

Cinéma : les films à ne pas manquer en septembre

Antigone, Remember me, Rocks, Blackbird... Toute l'actualité ciné avec Jean-Luc Gadreau, journaliste et blogueur.

Un contenu proposé par Campus protestant

La chronique cinéma de Fréquence protestante

Garance Hayat présente les films à l'affiche avec notamment "La nuit venue", "Lands of murders" et de la rétrospective d’Abbas Kiarostami.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

21 août 1725. Greuze et la Bible

La lecture de la Bible est par ailleurs un thème cher à Greuze que la spécialiste Edgar Munhall explique volontiers par « l’esprit protestant » qui habite, selon lui de nombreuses œuvres de l’artiste.

Un contenu proposé par Un jour dans l’histoire

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

Découvrez le blog Regards sur les paroisses