Café Society

Dernier film de Woody Allen, Café Society a fait l’ouverture du Festival de Cannes cette année. C'est l'histoire d'un jeune homme, juif new-yorkais qui dans les années 30 rêve de travailler dans le cinéma.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 1 juin 2016

Auteur : Alain Le Goanvic

Lire directement l’article sur Pro-Fil

D’où vient le charme qui se dégage de ce nouvel opus de notre réalisateur octogénaire, mais encore bien vert au plan créatif ? Il y a cette WA Touch, qu’on pourrait essayer de caractériser en quelques mots : scénario brillant, récit classique et élégant, action et introspection des personnages, raffinement des décors et des lieux filmés, humour bienveillant, beauté des acteurs…

Woody Allen, on se déplace pour voir son film annuel, et parfois on est déçu, parfois on revient revigoré. Il y a souvent alternance entre la pure comédie, légère et enlevée (Le Sortilège, Minuit à Paris) et le genre dramatique et sombre (Match Point, Blue Jasmine, L’homme irrationnel). Dans le cas qui nous intéresse ici, le thème principal serait la dualité et l’opposition entre la Côte Est (New-York avec Broadway, les penseurs intellectuels, un peu désabusés sur la vie comme Woody etc.) et la Côte Ouest (Hollywood, l’industrie du cinéma, l’ambiance affairiste et surfaite). La restitution, ou du moins l’évocation, de ces lieux mythiques du cinéma américain, flatte notre imaginaire grâce une convaincante mise en scène. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Plumes

En Égypte, un tour de magie raté transforme un père de famille en poule. Jusque-là affectée aux tâches les plus harassantes et habituée à la discrétion, la mère se voit contrainte de subvenir aux besoins du foyer. Un premier film burlesque et politique.

Un contenu proposé par Pro-Fil

François Clavairoly de passage sur la Croisette

Invité du jury œcuménique au Festival de Cannes, le président de la Fédération protestante de France a accordé une interview au critique de cinéma Jean-Luc Gadreau.

Un contenu proposé par Campus protestant

Armageddon Time… père et grand-père

Le réalisateur James Gray revisite ses années d'enfance dans le New York des années 1980. Un récit brillant et intime.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Frère et sœur… le silence est mort !

Un frère et une sœur à l'orée de la cinquantaine, des tragédies et des non-dits... Le film d'Arnaud Desplechin est porté par Marion Cotillard et Melvil Poupaud.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast