Un bon tiers du festival de Cannes s’est écoulé et on mesure la diversité et la richesse de la production cinématographique. Quel écart plus grand que celui entre l’intellectualisme désabusé du vieux maître de la Nouvelle vague et une parodie jubilatoire portugaise ?

Avec Le livre d’imagesJean-Luc Godard fait éclater sur l’écran (dans la sélection officielle, deux fois au Grand théâtre Lumière) un kaléidoscope de […]