Celui qui ne travaille pas ne mange pas

Celui qui ne travaille pas ne mange pas

Vingt siècles de répression des pauvres. Un livre passionnant, qui se lit comme un roman.

Un contenu proposé par LibreSens

Publié le 24 août 2016

Lire directement l’article sur LibreSens

Compte-rendu d’Antoinette Richard, paru dans la revue LibreSens n°226 de juillet-août 2016.

Le titre est tiré de l’Épître aux Thessaloniciens, 3,10. L’A., professeur d’exégèse du Nouveau Testament à l’Université catholique de Louvain, raconte comment cette phrase, sortie de son contexte, a cheminé à travers les temps et les lieux, des retraites au désert des premiers ermites jusqu’aux constitutions de l’URSS et de Pol Pot.

Paul s’adressait aux quelques personnes qui, dans la communauté de Thessalonique, disaient que, comme Christ allait revenir demain, il n’était pas besoin de gagner sa vie. Ce « désordre » créait des conflits et l’exhortation de Paul allait vers ces personnes pour qu’elles travaillent dans le calme et vers les autres membres de la communauté pour qu’ils « ne se lassent pas de faire le bien ».

Les ermites ont commencé à faire des paniers pour ne pas devenir fous à ne faire que prier. Puis l’obligation du travail manuel s’est étendue dans les ordres monastiques et la phrase de Paul […]

Lire la suite sur LibreSens

Dans la même rubrique...

La Fracture… quand tout part en vrille !

Le film de Catherine Corsini nous plonge au plus fort des manifestations des gilets jaunes, mais dans l’univers anxiogène des Urgences d’un hôpital parisien.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

L’Oubli que nous serons

Colombie, années 1980. Adapté de faits réels, L’Oubli que nous serons est le portrait d’un homme exceptionnel, le docteur Hector Abad Gomez qui a lutté pour sortir les habitants de Medellin de la misère.

Un contenu proposé par Pro-Fil

The French Dispatch… No crying

À l’heure où le journalisme est souvent décrié, voir insulté, Wes Anderson nous offre, avec The French Dispatch, sa lettre d’amour à la presse écrite.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Von Braun

Dans Oxebo, Emmanuelle Klein reçoit Robin Walter pour son roman graphique consacré à Wernher von Braun, un ingénieur nazi qui a œuvré aux États-Unis dans la course à la conquête spatiale.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

LibreSens

Le blog LibreSens publie des comptes rendus de lecture écrits non par des critiques littéraires ou des journalistes, mais par des lecteurs avertis (pasteurs, laïcs engagés, théologiens, historiens, philosophes, biblistes…), ce qui constitue son originalité. LibreSens est le Club de lecture des amis du CPED (Centre protestant d’étude et de documentation).

Derniers contenus du partenaire