Ces chrétiens de l’autre côté de la mer

Ces chrétiens de l’autre côté de la mer

2 000 ans d’histoire en Orient, de nombreuses Églises, des expressions artistiques multiples et continues sur toute la période : les chrétiens d’Orient ont droit à une belle exposition.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 8 novembre 2017

Auteur : Anne-Marie Balenbois

Expositin à l’Institut du monde arabe, à Paris, jusqu’au 14 janvier 2018.

C’est trop souvent à travers une actualité dramatique que nous entendons parler des chrétiens d’Orient, et ce depuis de longues années déjà. Attentats, enlèvements, esclavage, morts et destructions, nous avons oublié que cela ne doit pas seulement résumer la vie de ces communautés. C’est bien à partir du bassin méditerranéen oriental que la religion chrétienne s’est répandue et vit encore, tant bien que mal selon les pays. L’Institut du monde arabe rend justice à ces Églises et ces fidèles en racontant leur histoire jusqu’à nos jours et en montrant de nombreux objets d’une valeur inestimable.

Majoritaires mais divisés

Une précision tout d’abord : l’histoire racontée est celle des pays arabes ; elle exclut donc l’Arménie, la Géorgie, l’Éthiopie et la Turquie, où il y aurait eu aussi beaucoup à dire et montrer sur les chrétiens. Réduit à cet espace géographique, le christianisme oriental est déjà bien assez riche, d’autant qu’il est mal connu. Saluons donc le gros effort pédagogique réalisé pour expliquer le développement géographique du christianisme dans ces régions. Dès la conversion de Constantin, il devient religion officielle dans ce qui est encore l’empire romain. Les premiers conciles aboutissent aux divisions en plusieurs Églises, avec de violents conflits qui éclatent notamment sur la nature du Christ (homme et/ou Dieu). C’est semble-t-il ces divisions qui expliquent en partie la rapidité de la conquête arabe au VIIe siècle.

Minoritaires mais résistants

Plus ou moins lentement, les populations vont se convertir à la religion musulmane ; un noyau dur, variable selon les conditions de vie, reste fidèle au christianisme et maintient à travers
les siècles foi et culture. L’exposition met bien en valeur cette double richesse, à la fois cultuelle et culturelle. À chacun son ou ses Églises, ses saints, ses traditions et ses œuvres d’art. Parmi celles présentées ici, certaines sont tout à fait exceptionnelles : fresques du IIIe siècle provenant de Doura Europos (Syrie), mosaïques, stèles, manuscrits sacrés, portraits de moines ou icônes. Avec la domination arabe (turque pendant quelques siècles), les chrétiens sont devenus minoritaires. L’expression artistique n’a cependant jamais cessé, en particulier dans les nombreux monastères, dont plusieurs sont évoqués. Alep, Damas, Beyrouth, Le Caire, Jérusalem ou Bagdad sont aussi des centres de création de première importance. Les chrétiens ont rapidement fait traduire les textes sacrés en arabe, leur langue d’origine devenue surtout liturgique comme l’araméen ou disparue comme pour le copte en Égypte.

Les chrétiens ont des droits et participent à la vie de leurs pays : Palestine, Israël, Syrie, Irak, Liban, Jordanie et Égypte ; ils ont contribué à l’émergence des nationalismes arabes. Aujourd’hui menacés dans la plupart de ces pays, les chrétiens doivent faire face à des destructions d’églises et de patrimoine dans des proportions jamais vues. Des manuscrits ont été sauvés, une mémoire est transmise mais il ne faudrait pas oublier le droit à ces populations de vivre sur leurs terres, alors qu’ils sont une partie intégrante de la diversité arabe au Moyen-Orient. Une exposition éblouissante et nécessaire.

 

Presse régionale protestante

Retrouvez d’autres articles de Paroles Protestantes Paris sur le site de la Presse régionale protestante.

Dans la même rubrique...

Ignace d’Antioche : vivre à en mourir

Issu de la première génération après les apôtres, Ignace d’Antioche témoigne de son aspiration à une vie pleine avec le Christ, au prix de sa propre mort.

Un contenu proposé par Réformés

Grandeur et modestie des édifices modernes

Cécile Rivière est architecte, et doctorante en histoire de l’architecture. Ses recherches portent sur les églises et temples construits et reconstruits après la Seconde Guerre mondiale en Alsace. Elle revient sur les grands marqueurs de l’histoire de ce patrimoine mal aimé.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Lesdiguières : dernier connétable de France

Grand chef de guerre protestant, personnage incontournable de la fin du XVIe siècle et du début du XVIIe siècle, François de Bonne de Lesdiguières a été fait duc et pair puis connétable de France en 1622, il y a quatre cents ans.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Lesguidières, dernier connétable de France

François de Bonne de Lesguidières a été fait duc et pair puis connétable de France en 1622, il y a quatre cents ans.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast