Dheepan

Dheepan

Fuyant la guerre civile au Sri Lanka, un ancien soldat, une jeune femme et une petite fille se font passer pour une famille. Réfugiés politiques en France dans une cité sensible, le couple et la fille apprennent à se connaître et à construire un foyer.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 11 septembre 2015

Auteur : Alain Le Goanvic

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Le Jury de Cannes, présidé par les frères Coen, ont apprécié la force et la justesse des caractères (incarnés par des non-professionnels) et certainement le style de film, mêlant des images à la fois poétiques et documentaires (vie de la minorité tamoule) et des scènes de violence meurtrière au sein d’une banlieue de Paris, en proie aux règlements de compte entre dealers.

La mise en scène est brillante, avec des moments calmes retraçant le quotidien de chacun (Dheepan gardien d’immeuble, Yalini femme de ménage auprès d’un grabataire, la petite fille écolière assidue), leurs relations entre eux (amour naissant) et avec les autres malgré la barrière de la langue.

Puis la situation se dégrade rapidement quand Dheepan se heurte à la bande de truands, qui terrorise le quartier dans des expéditions punitives sur une bande rivale. Habilement le réalisateur exprime le désarroi de Dheepan (images de la guerre civile) et son implication dans les combats de rue, qui lui vaut de se voir menacé ainsi que sa famille d’adoption.

Les réserves que l’on peut faire sur ce film tournent autour du contenu du scénario. Certains critiques ont parlé d’un film « déséquilibré ». […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Allemand et résistant

Allemand et résistant

L'histoire d'Hugo Schmidt est typique de celles, trop souvent oubliées, de milliers d’étrangers résistants qui prirent les armes pour la France et la liberté.

Un contenu proposé par Éditions Ampelos
La monde des jeunes artistes au 64e Salon de Montrouge

Le monde selon les jeunes artistes

Les oeuvre d'une cinquantaine d'artistes âgés de 25 à 37 ans sont à découvrir jusqu’au 22 mai au 64e Salon de Montrouge.

Un contenu proposé par Protestants dans la Ville
#Cannes2019 – Les Misérables

#Cannes2019 – Les Misérables

Pour son premier long-métrage, Ladj Ly fait passer le spectateur du rêve d’une cohésion sociale post Coupe du Monde, à la réalité d’une tragédie de jeunes de cités laissés à l’abandon.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants