Dites-lui que je l’aime

C’est une longue lettre que Clémentine Autain adresse à sa mère, Dominique Laffin décédée il y a plus de 30 ans.

Un contenu proposé par LibreSens

Publié le 11 juillet 2019

Lire directement l’article sur LibreSens

Sa fille avait alors 12 ans. Aujourd’hui, après tant d’années passées à essayer d’effacer l’image de cette mère, elle peut enfin l’évoquer, et répondre aux questions de ses enfants : qui était cette femme, qui était ta mère ?

Enfant d’un couple d’artistes, père chanteur, mère actrice de cinéma, Clémentine voit ses parents se séparer alors qu’elle est tout enfant. Elle est confiée à la garde de sa mère.

Celle-ci est au début d’une carrière qui s’annonce brillante. Elle est très belle, photogénique, douée d’un grand talent, talent reconnu et récompensé par des prix. Mais elle va ruiner sa carrière. Dépendante de l’alcool, elle ne peut respecter les horaires de travail, ne ses rendez-vous de contrats. Elle ne peut non plus s’occuper correctement de sa fille. Celle-ci, mûrie avant l’âge, se souvient de scènes pénibles ; elle voyait sa mère ivre, incapable de se tenir debout, de rentrer chez elle. Elle se souvient aussi des somptueuses dépenses maternelles, qui alternaient avec  […]

Lire la suite sur LibreSens

Sur le même thème

Le méthodisme : un tison tiré du feu

Le méthodisme : un tison tiré du feu

Cet ouvrage nous permet une vue globale du méthodisme : des origines jusqu'au XXIe siècle et c'est ce qui en fait le principal intérêt.

Un contenu proposé par LibreSens
Oscar Cullmann, un docteur de l'Eglise

Oscar Cullmann, un docteur de l’Eglise

Par cet hommage rendu au maître et ami, Matthieu Arnold offre un vaste panorama des grands débats qui ont marqué tout le XXe siècle pour les Églises.

Un contenu proposé par LibreSens
La comtesse Greffulhe

La comtesse Greffulhe

Marcel Proust l’a rêvée avant de la connaître. Il ne la rencontre qu’en 1893, fasciné et bouleversé par sa beauté.

Un contenu proposé par LibreSens

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

LibreSens

Le blog LibreSens publie des comptes rendus de lecture écrits non par des critiques littéraires ou des journalistes, mais par des lecteurs avertis (pasteurs, laïcs engagés, théologiens, historiens, philosophes, biblistes…), ce qui constitue son originalité. LibreSens est le Club de lecture des amis du CPED (Centre protestant d’étude et de documentation).

Derniers contenus du partenaire

Abonnez-vous à un média protestant !