Elle

Elle, Michèle, est une femme de pouvoir, qui dirige d’une main de maître et avec beaucoup de maîtrise son entreprise de jeux vidéo et sa vie personnelle. Mais un soir elle se fait agresser chez elle et violer par un inconnu.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 8 juin 2016

Auteur : Marie-Jeanne Campana

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Le film est inspiré du roman de Philippe Djian, Oh … Forçant le trait du personnage principal de Michèle, Verhoeven décline ses tendances préférées : la violence, l’ambiguïté, la perversité, l’érotisme sulfureux. Le film s’ouvre sur le viol d’une femme chez elle dans une maison cossue, sous le regard impassible de son gros chat. Sa réaction n’est pas celle que l’on pourrait attendre. Elle ne dit mot, continue de vivre comme si de rien n’était, comme si l’événement avait glissé sur elle sans laisser de traces. Le réalisateur nous donne l’image d’une femme dominante, dynamique, volontaire, insubmersible, menant tout de front sans faiblesse, à côté d’hommes sans grand intérêt. Mais son ambiguïté, sa perversité qui dominent tout le film, nous dévoilent ses failles. Son passé est lourd d’évènements traumatisants. Elle est notamment la fille d’un grand criminel, massacreur d’enfants. Elle navigue entre une mère névrosée qui ne veut pas vieillir, un fils qui se fait maltraiter par son amie, un ancien mari déprimé et un amant qui n’est autre que le mari de sa meilleure amie. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

« Réparer la République »

Guy Aurenche a relu le livre du rabbin Haïm Korsia, Réinventer les aurores. Il en tire une leçon pour notre pays.

Un contenu proposé par Campus protestant

1984 en BD

Emmanuelle Klein reçoit Xavier Coste pour son adaptation du roman culte 1984 de George Orwell aux éditions Sarbacane.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

Commémorer Napoléon ?

L’année 2021 marque le bicentenaire de la mort de l’Empereur. On peut penser que la pandémie influera sur les hommages, y compris de façon critique.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

André Dumas, une éthique libre

Ce livre passionnant et très bien documenté fait revivre toute une époque : les années 1970 et 1980.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire