vacances

Haute saison

Ou comment rendre le club de vacances romanesque ? Ce roman m’a donné envie d’aller faire une escapade à Biarritz pour la beauté de son architecture à tout moment… sauf en haute saison.

Un contenu proposé par Le bal littéraire des sardines

Publié le 6 mai 2021

Auteur : Margot Dimitrov

Lire directement l’article sur Le bal littéraire des sardines

Ce livre, je l’avais repéré grâce à Instagram car la couverture du livre est vraie réussie et le titre efficace annonce la couleur : je me vois déjà au bord de la piscine à Sozopol, Bulgarie avec une bonne limonade pas loin du transat.

Je connais pas du tout Anglet et la côte basque en haute saison car je ne passe plus mes vacances d’été en France depuis huit ans : trop cher pour notre pouvoir d’achat quand on veut profiter des restaurants en bord de mer, des aquaparks, des bouées tirées par un jet-ski et des piscines d’hôtel à gogo et surtout nous sommes attendus de pied ferme par notre famille bulgare !

Mais ce roman m’a donné envie d’aller faire une escapade à Biarritz pour la beauté de son architecture à tout moment…sauf en haute saison. Je ne sais pas si c’est voulu ou non mais ce roman dans ses descriptions des moments d’attente au self pour manger en collectivité très bon marché ou ces rencontres un peu forcées lors des activités sportives ou autres ; donne envie de prendre ses jambes à son cou et quitter ces clubs de vacances sur le champ.

Haute saison raconte quatre solitudes : celles de Chantal, grand-mère dévouée mais coincée entre les générations qui va enfin penser à elle, Fanny, une mère de famille en fauteuil roulant qui espère relancer son couple avec ces vacances en famille avec leurs deux enfants, Matthias, un Parisien addict au travail qui n’a même pas fait l’effort de retenir sa femme, la mère de ses deux filles. Et enfin Germain, le chargé d’accueil du club de vacances qui vient de la région. Pas facile de lui donner un âge avec un prénom aussi désuet.

Faute de situation initiale digne de ce nom, j’ai un peu pataugé les cent premières pages avec même la tentation d’abandonner ma lecture. Mais je me suis accrochée car j’aime l’écriture d’Adèle Bréau que j’ai découvert dans une nouvelle de Noël et préjugés, éditions Charleston et surtout dans son roman très réussi : L’odeur de la colle en pot, éditions JC Lattès.

Adèle Bréau sait mettre en relief la profondeur psychologique de ses personnages. C’est d’ailleurs, ce qui m’a retenue et passionnée dans la suite de ma lecture.

Chantal et Matthias se sont entraidés malgré le fossé générationnel qui les oppose : la retraitée dévouée aux autres et l’hyperactif qui n’a aucune attention pour les autres.

Fanny va apprendre à baisser la garde et accepter l’aide de ceux qui l’aiment. Germain va sortir de sa prison mentale qui l’enchainait au contact de ses trois nouveaux amis…

Lire la suite sur Le bal littéraire des sardines

Dans la même rubrique...

Les conséquences politiques de la rupture

La rupture entre catholiques et protestants entraîne de nombreux conflits. La France connaît au XVIe siècle une fracture religieuse : la grande majorité du pays reste fidèle au catholicisme, tandis qu’une importante minorité rejoint la Réforme.

Un contenu proposé par Musée protestant

Comment parler de Dieu et de la foi ?

Malgré les siècles qui nous séparent de la rédaction du Credo, ce texte peut, en le réactualisant, nous aider à formuler notre foi.

Un contenu proposé par Campus protestant

Marie-Claude Vaillant-Couturier : une vie de résistance

Un livre de Gérard Streiff qui retrace la vie d'engagements de Marie-Claude Vaillant-Couturier, militante communiste qui fut la première à montrer les camps de concentration allemands.

Un contenu proposé par Campus protestant

Retour au ciné !

Les cinémas rouvrent mercredi 19 mai. L'occasion de voir enfin des films déjà sortis mais dont la diffusion avait été brutalement interrompue par la fermeture des salles le 30 octobre.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le bal littéraire des sardines

Le blog littéraire de Margot Dimitrov. Cette libraire trentenaire nous fait découvrir ce qu’elle aime lire, regarder comme films ou séries… avec un petit système de notation fait de sardines !

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants