Juste la fin du monde

Louis intellectuel fin, distingué, écrivain réputé et homosexuel revient dans sa famille pour lui annoncer sa mort prochaine. Ce film a remporté le Grand prix du Jury de Cannes 2016 et le Prix du Jury œcuménique.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 24 septembre 2016

Auteur : Marie-Jeanne Campana

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Ce film est adapté de la pièce de Jean-Luc Lagarce, Juste la fin du monde, qu’il a écrite en 1990 alors qu’il était atteint du sida. C’est la seconde fois que Dolan réalise un film à partir d’un texte qui n’est pas de lui (la première étant Tom à la ferme). Mais ce texte semble avoir été écrit pour lui. Il n’est pas étonnant que Dolan l’ait choisi pour son film, même s’il en a fait une adaptation assez libre. On y retrouve en effet ses thèmes favoris : l’incommunicabilité entre les êtres, la place du fils dans la famille. Nous sommes face à un huis clos familial terrifiant où chacun porte sa part de névrose, de violence et de blessures cachées. Un moment où toutes les rancœurs trop souvent tues, toutes les jalousies, toutes les frustrations, toutes les hystéries, mais aussi toutes les tendresses explosent, et le jeune Dolan s’en empare avec gourmandise et virtuosité. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Cinéma : des films qui retracent la carrière de Jean-Louis Trintignant

Alors que l’acteur s’est éteint le 17 juin 2022, voici plusieurs films, disponibles à la TV ou sur les plateformes, dans lesquels il a joué.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

L’École du bout du monde

Un jeune instituteur est envoyé, contre son gré, dans la partie la plus reculée du pays. Alors qu’il attend son visa pour s’installer en Australie, il est touché par la simplicité et la force spirituelle des habitants du village.

Un contenu proposé par Pro-Fil

« Les goûts et les couleurs », un film attachant, animé d’une jolie nostalgie

Les acteurs et actrices sont formidables, en particulier la pétillante Rebecca Marder.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

Triangle of Sadness… oh mon bateau !

Après sa palme d’or 2017 avec The Square, le réalisateur suédois Ruben Östlund nous propose une satire acide et hilarante sur les affres du capitalisme.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast