HISTOIRE

La Cavale

« Quatre ans de peur, de malheur, de faim, d’arrestations, de camps de concentration, d’évasions, de fuites et de planques ». L'épreuve terrible d'un peintre juif et de son épouse sous l'Occupation.

Un contenu proposé par Éditions Ampelos

Publié le 26 août 2021

Mai 1940 : la police française arrête Jacob Barosin et sa femme, deux réfugiés juifs qui vivent et travaillent à Paris depuis plusieurs années après avoir fui l’Allemagne nazie.

C’est le début d’un long périple à travers la France, de camp d’internement (Gurs) en camp de travailleurs étrangers (GTE Langlade) et en hébergements tolérés (Nice, Lunel, Florac), et finalement la planque dans les Cévennes puis en région parisienne.

Sauvé de la déportation par un réseau d’amis et l’aide de Français engagés, dont les pasteurs Toureille, Gall et leurs paroissiens, Jacob Barosin est le témoin des miracles qu’un peu d’humanité peut réaliser dans un monde dominé par le Mal.

Né en Lettonie en 1906 dans une famille juive aisée, Jacob Judey (Barosin) fit des études d’art à Berlin dans les années 1930. Après la Libération, et devant le refus des autorités françaises de le naturaliser, il a émigré aux États-Unis où il est devenu un peintre reconnu.

Découvrez le livre sur le site des Éditions Ampelos

 

Dans la même rubrique...

La destruction des idoles

Un état des lieux des pratiques iconoclastes, d'Abraham à l'État islamique.

Un contenu proposé par Labor et Fides

Ramabaï Medhavi, pour la liberté des femmes indiennes

Pionnière des droits des femmes en Inde, enseignante hors-pair et chrétienne engagée. Rencontre avec une femme historique.

Un contenu proposé par Servir ensemble

Jasenovac, l’Auschwitz des Balkans

En mai 2022 au Raincy une conférence-exposition présente le terrible sort réservé dans l’État indépendant de Croatie par les miliciens oustachis aux enfants serbes, roms et juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Les dernières heures d’Annie Funk sur le Titanic

Il y a 110 ans, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, le Titanic sombrait après avoir heurté un iceberg lors de sa traversée inaugurale de l’Atlantique. Parmi les 1500 victimes de ce naufrage, une mennonite à l’histoire saisissante : Annie Funk.

Un contenu proposé par Christ Seul

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Éditions Ampelos

Les Éditions Ampelos sont une maison d’édition protestante, spécialisée dans l’édition et la réédition d’ouvrages historiques, philosophiques, économiques et théologiques sur les grands combats, mouvements et personnalités qui ont changé le monde par leur foi et leur spiritualité.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast