débat

La culture vivante est-elle vraiment non-essentielle ?

Un directeur de cinéma engagé, un pasteur cinéphile, et un protestant directeur d’une compagnie de théâtre dialoguent autour de la fermeture des lieux culturels et de ses conséquences.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 26 mars 2021

Auteur : Laure Salamon

Musique, théâtre, cinéma, spectacle vivant, comment vont redémarrer ces lieux culturels empêchés de fonctionner depuis le 30 octobre ? Comment continuer à créer quand l’avenir reste bouché ? Réforme a sollicité trois témoignages pour comprendre le désarroi de cette situation.

Le pasteur baptiste Jean-Luc Gadreau passionné de cinéma se trouve bien tiraillé entre l’ouverture des lieux culturels et cultuels. “Je comprends évidemment ce qui pousse à ouvrir les lieux de culte mais par contre je n’admets pas qu’on maintienne les lieux de culture fermés, ils sont pour moi tout autant essentiels. Le but n’est pas de comparer car nous ne sommes pas au même niveau, la culture nourrit l’âme et la spiritualité aussi mais en apportant la transcendance. D’un point de vue relationnel, on a besoin de cette culture, de ce partage d’émotions.”

Les lieux de culture devraient rouvrir mi-décembre

Pendant le second confinement, le gouvernement avait annoncé la réouverture des lieux de culture tels cinéma, théâtre… à la mi-décembre. Les compagnies avaient reprogrammé leurs spectacles, les cinémas préparaient les copies des films, les musiciens reprenaient les […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

J’ai tué le soleil

Dans Oxebo, Emmanuelle Klein reçoit Winschluss pour son nouveau roman graphique "J'ai tué le soleil".

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

L’Oubli que nous serons

Colombie, années 1980. Adapté de faits réels, L’Oubli que nous serons est le portrait d’un homme exceptionnel, le docteur Hector Abad Gomez qui a lutté pour sortir les habitants de Medellin de la misère.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Tre Piani… drames à tous les étages !

Tre Piani (Trois étages), de Nanni Moretti, explore les peines de la classe moyenne italienne à travers l’histoire de plusieurs familles résidant dans les trois étages d’un immeuble romain.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

La parole ouvre l’avenir

Je suis souvent en peine pour conseiller les parents qui me demandent qu’acheter à leur adolescent pour nourrir leur vie spirituelle, pour compléter leur catéchisme.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire