La dernière vie de Simon
cinema

La dernière vie de Simon

Fraîcheur, tendresse et fantaisie cette semaine sur les écrans français ce 5 février, avec cette jolie surprise qu’est La dernière vie de Simon, un conte initiatique et fantastique.

Un contenu proposé par ArtSpi'in

Publié le 5 février 2020

Auteur : Jean-Luc Gadreau

Un film de Léo Karmann avec Benjamin Voisin, Camille Claris et Martin Karmann.

Simon a 8 ans, il est orphelin. Son rêve est de trouver une famille prête à l’accueillir. Mais Simon n’est pas un enfant comme les autres, il a un pouvoir secret : il est capable de prendre l’apparence de chaque personne qu’il a déjà touchée… Et vous, qui seriez-vous si vous pouviez vous transformer ?

Vous l’aurez compris en lisant le synopsis, l’histoire de La dernière vie de Simon n’est pas banale. Pas tellement le genre habituel du cinéma français. Alors on peut s’interroger et craindre le pire… ou s’attendre à une très jolie surprise. Et bien c’est justement le cas ici avec un pitch purement fantastique, qui flirte avec le début d’un film de super-héro mais où tout bascule très vie pour transformer le récit en une histoire dramatique, un vrai conte initiatique sur l’amour sacrificiel et les liens qui peuvent créer la cellule familiale, sur nos choix et leurs conséquences, sur l’identité profonde qui nous fait être et non paraître, et avec aussi cette particularité extrêmement intéressante (et de plus en plus rare) d’être vraiment un film pour tout public.

Un scénario solide écrit à quatre mains par Karmann et Sabrina B. Karine pour permettre à cette histoire, qui se retrouve parfois tout en équilibre instable entre plusieurs genres cinématographiques, de tenir bon et même plus que ça… de transporter le spectateur à bon port avec un chemin bien tracé. La dernière vie de Simon peut se regarder en fait de diverses façons. On peut ainsi en faire un joli film divertissant, bien agréable, joliment fait (avec en particulier une photographie vraiment splendide) et bien interprété. Mais on peut aussi pousser la lecture bien au-delà et y voir des tas de métaphores passionnantes qui ne se « la jouent pas » plus que ça, mais restent accessibles et en même temps fort réfléchies avec une certaine dimension éducative.

Dans la même rubrique...

Face à l’esclavage

Depuis plus de vingt-cinq ans, l’historien Olivier Grenouilleau publie des ouvrages consacrés à l’esclavage. Portrait d’un homme de science aussi rigoureux que sensible.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

Anne Lefèvre: «Nous transmettons notre amour de la musique sacrée»

Avec son mari et ses six enfants, elle a remporté en décembre 2020 la finale de «La France a un incroyable talent». Le jury avait été conquis par cette famille catholique interprétant a cappella de la musique sacrée. Entretien exclusif.

Un contenu proposé par SpirituElles

Atarrabi et Mikelats

La déesse Mari confie au Diable ses deux fils, nés d'un père mortel. Lorsqu'ils atteignent leur majorité, l'un, Mikelats, décide de rester auprès du maître, tandis que l'autre, Atarrabi, s'enfuit. Mais le Diable réussit à retenir son ombre...

Un contenu proposé par Pro-Fil

Si on chantait… pour se faire du bien

Dans cette pléthore de sorties ciné, le bouche-à-oreille est la clé d'un certain succès. Avec Si on chantait, en salles à partir de mercredi 3 novembre, il se pourrait que l’effet fonctionne à la vue des réactions du public pendant la séance.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

ArtSpi’in

Cinéma, culture, sport, spiritualité, société… Autant de sujets de prédilection du blog de Jean-Luc Gadreau, ArtSpi’in. Jean-Luc Gadreau est pasteur, auteur, mais aussi attaché de presse du Jury œcuménique au Festival de Cannes.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast