La guerre des paysans

La guerre des paysans

Friedrich Engels analyse les causes sociales de la guerre des paysans (1524-1526) et revient sur l’attitude de Luther dans ce conflit.

Un contenu proposé par Éditions Ampelos

Publié le 20 octobre 2017

Il faut les pulvériser, les étrangler, les saigner, en secret et en public, dès qu’on le peut, comme on doit le faire avec des chiens fous ! C’est pourquoi, mes chers Seigneurs, égorgez-les, abattez-les, étranglez-les, libérez ici, sauvez là ! Si vous tombez dans la lutte, vous n’aurez jamais de mort plus sainte !

En 1525,  Luther recommande ce traitement radical pour réprimer la révolte des paysans qui, menés par Tomas Münzer, cherchaient à obtenir plus de justice sociale. Il sera écouté par les princes allemands et plus de 100 000 paysans, qui d’ailleurs se réclamaient des doctrines luthériennes, seront massacrés. Et pourtant, comme l’écrit Engels, « Luther lança à Wittenberg le signal du mouvement qui devait entraîner dans son tourbillon tous les ordres et ébranler tout l’Empire »

Dans cet ouvrage qu’il publia à 29 ans après le Manifeste du Parti Communiste,  Friedrich Engels analyse les causes sociales de la guerre des paysans et montre que cette révolte évangélique était une lutte de classes avant d’être un mouvement religieux. Mais il découvre aussi derrière la théologie moderniste de Luther, une philosophie très conservatrice qui sous des dehors de neutralité politique est complètement alignée avec les intérêts des princes protestants qui comptaient sur la Réforme pour confisquer les biens de l’Église romaine.

L’introduction de Jean-Pierre Rissoan, agrégé de géographie, auteur de « Traditionalisme et révolutions », replace le texte de Engels dans ses contextes historiques du XVIème et du XIXème siècle.

L’auteur Friedrich Engels, co-fondateur avec Karl Marx du « marxisme », est le fils d’un riche industriel luthérien du textile installé dans la Ruhr ; il découvre les excès du capitalisme industriel en Angleterre lors d’un « stage » à Manchester en 1842 dans l’entreprise de son père.

Commander le livre sur le site des Éditions Ampelos

Dans la même rubrique...

#BonneLecture : « La Révocation de l’édit de Nantes »

« La Révocation de l'édit de Nantes ou Les faiblesses d'un État » de Philippe Joutard paru chez Gallimard.

Un contenu proposé par Service radio – FPF
Quand le christianisme fait son cinéma

Le christianisme, personnage de cinéma

A l'heure où les productions hollywoodiennes s'intéressent à la Bible, les éditions du Cerf publient une grande encyclopédie du cinéma chrétien.

Un contenu proposé par Blog de la librairie 7ici
Se reconnaître disciple avant tout

Se reconnaître disciple avant tout

« Qui nous roulera la pierre ? » : c’est la question que se posent les femmes, toujours confrontées à des obstacles quand elles souhaitent servir Christ et son Eglise.

Un contenu proposé par Blog de la librairie 7ici

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Éditions Ampelos

Les Éditions Ampelos sont une maison d’édition protestante, spécialisée dans l’édition et la réédition d’ouvrages historiques, philosophiques, économiques et théologiques sur les grands combats, mouvements et personnalités qui ont changé le monde par leur foi et leur spiritualité.

Derniers contenus du partenaire