La passion du savoir au féminin

La passion du savoir au féminin

Ce livre s’intéresse à quelques jeunes filles qui, au cours du XIXe siècle, ont voulu transgresser le modèle normatif qui ne leur permettait qu’une instruction rudimentaire.

Un contenu proposé par LibreSens

Publié le 29 août 2019

Lire directement l’article sur LibreSens

Le livre s’ouvre par un premier chapitre général qui explique par le concept du « genre » pourquoi les jeunes filles étaient privées d’études consistantes, celles-ci étant réservées aux garçons Puis l’A. va s’intéresser à quatre jeunes filles qui ont laissé un Journal. D’abord deux jeunes filles de l’aristocratie qui se trouvent être la grand-mère (Célestine d’Armaillé, née Ségur, en 1830) et sa petite-fille (Pauline de Pange née Broglie), puis Marie Bashkirtseff, enfin Catherine Pozzi. Les deux premières permettent de montrer les failles de l’instruction reçue dans cette haute société catholique, l’insuffisance des pensionnats où les exercices de piété et les arts d’agrément faisaient l’essentiel des activités. Or, c’est sur ce genre d’éducation que l’on a le plus de documentation, de témoignages, et il est dommage que l’A., pour illustrer le titre de son livre, ne se soit pas intéressée aux multiples pensions laïques ou protestantes qui préparaient les jeunes filles aux différents brevets et, par conséquent, leur donnaient une sorte d’enseignement secondaire. L’ignorance des jeunes filles n’était pas générale. Et dans certaines familles, instruire les filles autant que les garçons était la règle.

Les exemples ne manquent pas, autant chez les Guizot que chez les Monod, et dans tant de famille pastorales !

Pauline de Broglie (1888-1972) prend conscience, à 14 ans, de ses ignorances et elle décide de reprendre ses études à zéro, grâce à une institutrice qui vient trois fois par […]

Lire la suite sur LibreSens

Sur le même thème

Sybille de Dietrich

Sybille de Dietrich

On sort de ce livre heureux d’avoir cheminé avec une femme sensible et attachante.

Un contenu proposé par LibreSens
Nouvelles morales, nouvelles censures

Nouvelles morales, nouvelles censures

Où est la limite entre provocation, indécence, blasphème et liberté d’expression ?

Un contenu proposé par LibreSens
Le méthodisme : un tison tiré du feu

Le méthodisme : un tison tiré du feu

Cet ouvrage nous permet une vue globale du méthodisme : des origines jusqu'au XXIe siècle et c'est ce qui en fait le principal intérêt.

Un contenu proposé par LibreSens

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

LibreSens

Le blog LibreSens publie des comptes rendus de lecture écrits non par des critiques littéraires ou des journalistes, mais par des lecteurs avertis (pasteurs, laïcs engagés, théologiens, historiens, philosophes, biblistes…), ce qui constitue son originalité. LibreSens est le Club de lecture des amis du CPED (Centre protestant d’étude et de documentation).

Derniers contenus du partenaire