Les anonymes de la résistance en France

Les « anonymes » de la résistance en France

Un livre paru chez l'Harmattan raconte l'histoire de ces héros de la première heure, les petits, les sans-grades, grâce à qui le travail de la Résistance a pu être accompli.

Un contenu proposé par LibreSens

Publié le 30 janvier 2020

Auteur : Jean-Claude Widmann

Lire directement l’article sur LibreSens

Au premier abord, ce livre épais décourage : multitude de faits limités, ponctuels, multitude aussi de personnages nommés, situés. Est-ce maladresse ? Réflexion faite, non. C’est voulu. L’auteur, spécialisée dans l’étude de l’Occupation, a voulu réagir contre une historiographie imposée par le livre de Paxton, 1970, qui ne voyait dans la Résistance que le rôle d’un petit nombre de grands personnages et ignorait les autres, l’immense majorité de gens souvent modestes qui sont intervenus petitement et dont on ignore souvent les noms, mais sans qui, selon Limor Yagil, rien ne se serait fait. Précisons que l’étude s’en tient aux premières années de la guerre, quand il n’y avait pas encore de faux résistants.

De fait, les premiers furent ces nombreux anonymes. Ils sont entrés en résistance surtout par instinct, par colère, avec le sentiment qu’il s’était passé quelque chose d’inadmissible et qu’il fallait réagir. Réagir même seul et selon les occasions : Tel aviateur anglais à faire évader, une famille juive en mal de papiers, une maison d’accueil, la nourriture ; également savoir se taire pour bloquer une opération de police. Beaucoup de ces résistants anonymes furent des femmes. Citons les assistantes sociales qui utilisent leur position officielle dans les différents services administratifs pour effectuer des actes clandestins comme faire passer la ligne de démarcation, fournir des faux papiers, placer des juifs en lieux sûrs. C’est dans ce genre de choses qu’a débuté […]

Les anonymes de la résistance en France

Lire la suite sur LibreSens

Vous pourriez aimer aussi

Je ne rêve que de vous… passionnément !

Je ne rêve que de vous… passionnément !

Avec "Je ne rêve que de vous", c’est la passion qui est à l’honneur, celle qui unit Léon Blum et Jeanne Reichenbach durant les années sombres de l’Occupation. Un superbe moment de cinéma.

Un contenu proposé par ArtSpi’in
Exposition Adélaïde Hautval

Exposition Adélaïde Hautval

Une exposition "Adélaïde Hautval - Rester humain" est consacrée à cette femme alsacienne, fille de pasteur devenue médecin psychiatre, déportée comme “amie des juifs” pour avoir tenu à ses convictions.

Un contenu proposé par UEPAL
Mémoires d’un Juste protestant : René Nodot

Mémoires d’un Juste protestant : René Nodot

Militant de mouvements de jeunesse protestants et non violents à Lyon en 1940, le jeune franco-suisse René Nodot est vite conscient des dangers du nazisme. 

Un contenu proposé par Éditions Ampelos

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

LibreSens

Le blog LibreSens publie des comptes rendus de lecture écrits non par des critiques littéraires ou des journalistes, mais par des lecteurs avertis (pasteurs, laïcs engagés, théologiens, historiens, philosophes, biblistes…), ce qui constitue son originalité. LibreSens est le Club de lecture des amis du CPED (Centre protestant d’étude et de documentation).

Derniers contenus du partenaire