Lost River

Lost River

Le premier film de Ryan Gosling en tant que réalisateur.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 15 avril 2015

Auteur : Jean Wilkowski

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Dans une ville américaine qui se meurt suite à la crise des subprimes, vraisemblablement Detroit, Billy, mère de deux enfants, tente de survivre en devenant actrice dans un music hall sado-maso alors que son fils aîné, Bones, vole du cuivre et, grâce à sa petite amie Rat, découvre une route qui mène à une cité engloutie par la construction d’un barrage.

Les premières scènes montrent des engins en train de détruire des maisons tandis que des habitants déménagent leurs meubles pour fuir leur ville en train de mourir suite à la crise. Le ton est donné ! Restent une mère célibataire, Billy, et ses deux fils dont l’aîné, Bones, est presque adulte. Ces personnages principaux vont suivre deux voies distinctes pour survivre. Billy, accablée de dettes, finit par accepter de se produire dans un cabaret macabre dirigé par un banquier pervers et fréquenté par des clients souhaitant oublier leurs malheurs. Les scènes gore se succèdent dans une atmosphère trouble et fantasmagorique : effusions de sang, enfermement dans des sarcophages de verre, visage tailladés… Ryan Gosling filme dans la droite ligne de l’expressionnisme du cinéma allemand des années 1930 et c’est très convaincant. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

« Judas and the Black Messiah »… racisme et trahison

Deux jours avant la cérémonie des Oscars où il est l’un des favoris, le film Judas and the Black Messiah, zappe une sortie classique en salles pour une première diffusion exclusive directement sur Canal+ Cinéma.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

« Palm Springs », une joyeuse comédie romantique

Le scénario est plutôt malin, réservant des surprises et des rebondissements.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

Les paysages d’Alexis Muston

Il tient un Journal pendant toute sa vie.

Un contenu proposé par Musée protestant

Martin Niemöller, prisonnier personnel de Hitler

L'éditeur Eric Peyrard présente le livre "Martin Niemöller, prisonnier personnel de Hitler". Une biographie de Frédéric Rognon sur un dissident du IIIe Reich.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants