Lutter contre la violence monothéiste

Lutter contre la violence monothéiste

Le monothéisme prédispose-t-il à la violence ? Un théologien juif, un dominicain et un universitaire spécialiste de la pensée islamique répondent.

Un contenu proposé par LibreSens

Publié le 18 juillet 2019

Auteur : Alain Houziaux

Lire directement l’article sur LibreSens

David Meyer fait d’abord remarquer que si nombre de textes de la Bible hébraïque présentent un Dieu qui appelle son peuple à un comportement violent et qui condamne les « idolâtres » se réclamant d’autres dieux, les juifs, peut-être même déjà aux temps bibliques, n’ont pas suivi ces injonctions. Il est en effet possible de voir les textes bibliques décrivant les violences du peuple juif vis-à-vis des indigènes de la Terre Promise comme des fictions narratives condamnant toute représentation idolâtrique de Dieu et toute prétention des hommes à s’en faire une image. David Meyer explique également que le texte biblique, même s’il doit être considéré comme sacré, est seulement un potentiel d’interprétations à l’infini, celles-ci faisant également partie de la « révélation ». D’ailleurs, jusqu’au VI e siècle de notre ère, le texte biblique n’était qu’une matrice de consonnes et voyelles et sans séparation en mots, ce qui exigeait qu’on doive en faire des interprétations plurielles. Ce n’est que récemment qu’est apparue une forme de fondamentalisme juif et l’idée que tous ceux qui ne sont pas des fanatiques sont en fait des traîtres par rapport à leur foi.

Jean-Michel Maldamé fait d’abord remarquer que les […]

Lire la suite sur LibreSens

Sur le même thème

Dites-lui que je l’aime

C’est une longue lettre que Clémentine Autain adresse à sa mère, Dominique Laffin décédée il y a plus de 30 ans.

Un contenu proposé par LibreSens
Le méthodisme : un tison tiré du feu

Le méthodisme : un tison tiré du feu

Cet ouvrage nous permet une vue globale du méthodisme : des origines jusqu'au XXIe siècle et c'est ce qui en fait le principal intérêt.

Un contenu proposé par LibreSens
La comtesse Greffulhe

La comtesse Greffulhe

Marcel Proust l’a rêvée avant de la connaître. Il ne la rencontre qu’en 1893, fasciné et bouleversé par sa beauté.

Un contenu proposé par LibreSens

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

LibreSens

Le blog LibreSens publie des comptes rendus de lecture écrits non par des critiques littéraires ou des journalistes, mais par des lecteurs avertis (pasteurs, laïcs engagés, théologiens, historiens, philosophes, biblistes…), ce qui constitue son originalité. LibreSens est le Club de lecture des amis du CPED (Centre protestant d’étude et de documentation).

Derniers contenus du partenaire

Bel été avec les médias protestants !