Mia Madre

Margherita est une réalisatrice en plein tournage d’un film sur une révolte d’ouvriers dont l’usine va fermer. Elle en pleine tourmente. L’acteur américain célèbre qui tient le rôle principal lui pose bien des problèmes.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 10 décembre 2015

Auteur : Marie-Jeanne Campana

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Avec Mia Madre, Moretti renoue avec l’intime familial, comme il l’avait fait magistralement dans le passé, notamment dans La chambre du fils. Il nous donne ici un film d’une grande profondeur humaine car il touche à une question tellement individuelle et universelle, la mort d’une mère, traitée sans pathos, avec infiniment de délicatesse, de sensibilité et de tendresse. Moretti choisit de nous en parler à travers la vie des deux enfants de la Mama, Giovanni, le fils ainé, d’une présence sage, réconfortante et irréprochable dont il s’attribue le rôle et Margherita, sa sœur, réalisatrice ; cette dernière vit la mort de sa mère en plein tournage d’un film, comme Moretti lui-même l’avait vécue durant le montage d’Habemus Papam.

Le film concentre tous les thèmes qui tissent la vie, chers au réalisateur : la vieillesse, la mort, le désenchantement au travail, les difficultés familiales dans le couple et avec les enfants, les conflits sociaux. Mais ces sujets sérieux ne rendent pas pour autant le film pesant car Moretti les traite avec beaucoup de distance : distance avec lui-même et son métier de cinéaste, quand il prête au personnage principal du film de sa sœur, Barry, interprété par John Turturro, des propos désabusés sur le rôle d’acteur et sur le cinéma, distance aussi lorsque sa sœur reproche à son cadreur de se tenir trop prêt de l’action et de montrer de trop près la violence, distance également dans les scènes de la maladie et de la mort qui créent l’émotion sans voyeurisme ou impudeur. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Cannes : « The Truman Show » un film qui invite à la réflexion théologique

L'affiche officielle de la 75e édition du Festival de Cannes rend hommage au "Truman Show". L'occasion pour le critique ciné Jean-Luc Gadreau de revenir sur le chef-d'œuvre de Peter Weir, sous l'angle de la métaphore spirituelle.

Un contenu proposé par Campus protestant

Entretien avec Michel Bouquet

Le comédien Michel Bouquet est mort le 13 avril 2022, il avait 96 ans. En mai 2020, Philippe Bilger le recevait dans son émission.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

Summer of Soul… MO-NU-MEN-TAL !

Récompensé par l’Oscar du meilleur documentaire, Summer of Soul est centré sur le "Harlem Cultural Festival" de 1969, qui s’est déroulé en parallèle du festival de Woodstock.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

“En corps” de Cédric Klapisch, un nouvel élan

Une métaphore du confinement à travers le portrait d’une danseuse étoile. De l’empêchement de la pratique d’une passion à sa résurrection, Cédric Klapisch déploie un film immersif et plein d’énergie positive.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast