Play, une ode au passé qui joue a retour vers le futur !

Play, une ode au passé qui joue à Retour vers le futur !

En 1993, Max a 13 ans quand on lui offre sa première caméra. Pendant 25 ans il ne s’arrêtera pas de filmer sa vie, sa famille, ses amis, ses amours, ses premières fois…

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 15 janvier 2020

Auteur : Sophie Esposito

D’emblée PLAY s’illustre comme un film concept nourri par le procédé du Found Footage, ou récupération de bandes vidéo pour fabriquer un autre film. Popularisée en 1999 avec Le projet Blair Witch, puis très développée dans le genre fantastique ou horrifique, c’est une esthétique qui consiste à représenter une partie ou la totalité d’un film comme étant un enregistrement vidéo authentique, la plupart du temps filmé par les protagonistes de l’histoire. Elle suscite un sentiment d’hyperréalisme car les images semblent prises sur le vif avec une caméra faisant intégralement partie de l’action qui restitue une qualité visuelle et sonore volontairement dégradées (mouvements, flous, zoom, cadrage aléatoire).

Ici, cette esthétique est au service de la comédie sentimentale croisée avec le film de potes car Play est bien une bromance dans la droite lignée des Gamins, le précédent succès populaire du duo Max Boulbil/Anthony Marciano qui avait conquis 1,6 millions de spectateurs !

Le film s’ouvre comme un exercice de relecture et de réappropriation du temps perdu sur trois décennies, répondant au […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Cannes : « The Truman Show » un film qui invite à la réflexion théologique

L'affiche officielle de la 75e édition du Festival de Cannes rend hommage au "Truman Show". L'occasion pour le critique ciné Jean-Luc Gadreau de revenir sur le chef-d'œuvre de Peter Weir, sous l'angle de la métaphore spirituelle.

Un contenu proposé par Campus protestant

Tori et Lokita… tu es de ma famille

Les Dardenne tiennent invariablement leurs promesses et livre ainsi une tranche de réalisme social brutal et dépouillé sur deux jeunes migrants qui se font passer pour un frère et une sœur.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

« Evolution », le poids de la mémoire

Du camp d’Auschwitz au Berlin d’aujourd’hui, le film évoque trois générations d’une famille marquée par l’histoire et la mémoire de l’horreur.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

Cinéma : ouverture de la 75e édition du Festival de Cannes

La cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes s’est tenue le mardi 17 mai. Cette 75e édition se déroulera jusqu’au 28 mai.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast