tradition festive

Quelle est la signification de l’épiphanie ?

Chaque mois de janvier revient l’épiphanie associée à la tradition de la galette. Mais que célèbrent précisément les chrétiens et pourquoi à cette date ?

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 6 janvier 2022

Auteur : Claire Bernole

Les chrétiens considèrent le 6 janvier comme le jour de l’épiphanie, c’est-à-dire de la visite des mages, au sauveur qui vient de naître, l’enfant Jésus. Matthieu en fait le récit dans son évangile (Matthieu 2,1-12). C’est Épiphane de Salamine, évêque et père de l’Église orthodoxe au VIe siècle, qui a choisi cette date pour célébrer l’événement. Et ce n’est pas un hasard, car elle correspond au moment de l’année où les jours commencent à s’allonger significativement. Le 2 février, date de la chandeleur, est liée à la même symbolique de la lumière : on célèbre alors la présentation de Jésus au Temple et sa reconnaissance par le vieux Siméon comme « lumière des nations » (Luc 2,21-40).

L’épiphanie étend ses festivités jusqu’en janvier

La tradition de la galette, associée à l’épiphanie, a été conservée par les premiers chrétiens. En effet, durant la fête de lumière, qui marquait le […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Ramabaï Medhavi, pour la liberté des femmes indiennes

Pionnière des droits des femmes en Inde, enseignante hors-pair et chrétienne engagée. Rencontre avec une femme historique.

Un contenu proposé par Servir ensemble

Sur les pas de Saint Paul en Turquie

Aller en Turquie, c’est aussi faire un voyage au sein des débuts de l’Église à partir du IIe siècle.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

Il y a quatre-vingts ans, Bir Hakeim

Au mois de juin 1942, les troupes du général Koenig offrirent à la France libre leur première victoire militaire.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

Lesdiguières : dernier connétable de France

Grand chef de guerre protestant, personnage incontournable de la fin du XVIe siècle et du début du XVIIe siècle, François de Bonne de Lesdiguières a été fait duc et pair puis connétable de France en 1622, il y a quatre cents ans.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast