Sage femme

Sage femme

Deux destins de femmes filmés par Martin Provost. Avec Catherine Deneuve et Catherine Frot. C’est un regard touchant de sensibilité et d’intelligence que le réalisateur nous propose dans cette comédie douce-amère.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 31 mars 2017

Auteur : Françoise Lods

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Claire est sage-femme dans une maternité de banlieue. Claire est sérieuse, rigoureuse, totalement investie dans son rôle social : aider. Mais la maternité va bientôt fermer : pas assez rentable à une époque où la rentabilité prime sur le service social. A ce souci s’ajoute un vrai bouleversement : l’arrivée inopinée dans sa vie de Béatrice, l’ancienne maîtresse de son père, qui il y a 30 ans avait disparu sans explication. Béatrice, excentrique et fofolle, est aux antipodes de Claire. Claire dont la vie a été dévastée par le suicide de son père peu après le départ de Béatrice.

Martin Provost met en scène cette fois encore des destins féminins bouleversés, des femmes qui s’efforcent de revenir à la vie : celle qui leur a échappé ou qui a été mal vécue. Catherine Deneuve, dans le rôle de Béatrice, l’ex-maîtresse du père, nous émerveille par son talent à exprimer la complexité d’une femme successivement horripilante et touchante : Béatrice parle tout le temps, s’agite sans cesse, court sans raison, elle parle d’elle, ne pense qu’à elle, impose à Claire des cadeaux dont elle ne veut pas, généreuse et égoïste tout à la fois. Horripilante. Mais Béatrice est atteinte d’un cancer : il est l’heure pour elle de rendre des comptes, de réparer ce qui peut encore l’être. Et elle qui ne pensait qu’aux plaisirs qu’elle pouvait retirer de la vie, va tout doucement sentir qu’elle peut aussi en donner. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Commentaires

Dans la même rubrique...

Get Out

Une fiction qui fait grand bruit tant par le succès qu’elle rencontre que par son sujet et la façon de le traiter. Get Out est le premier film réalisé par Jordan Peele.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

A Cannes, un cinéma d’auteur souvent angoissé

Jean-Michel Zucker, membre de l’association Pro-Fil, qui suit le Festival de Cannes pour Réforme, présente les projections de vendredi.

Un contenu proposé par Réforme

Le concordat du 11 juin 1817

Dans Des Mille et des Cents, Isabelle Fiévet-Rossignol reçoit Pierre-Yves Kirchleger, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paul Valéry de Montpellier.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire