Film

« The perfect candidate »… on vote pour !

Avec intelligence et rythme, la réalisatrice Haifaa Al-Mansour filme le combat d’une jeune femme Saoudienne engagée dans des élections locales.

Un contenu proposé par ArtSpi'in

Publié le 19 août 2020

Auteur : Jean-Luc Gadreau

Lire directement l’article sur ArtSpi'in

La réalisatrice Haifaa Al-Mansour nous propose cette semaine une belle comédie dramatique au ton politique. Avec intelligence et rythme, elle filme le combat d’une jeune femme Saoudienne engagée dans des élections locales.

Mila al-Zahrani est Maryam, cette jeune médecin qui travaille dans un petit hôpital saoudien. Bien qu’elle soit l’un des deux seuls médecins du bâtiment, Maryam est constamment rabaissée par les patients masculins plus âgés qui préfèrent être traités par des infirmiers plutôt que d’être touchés par elle. Exaspérée et au bout du rouleau, Maryam voit dans une conférence à venir à Dubaï une chance de trouver un nouvel emploi loin des contraintes de son pays d’origine. Mais les choses ne vont pas se passer comme elle l’espère. Alors que son père musicien, veuf, est en tournée, Maryam découvre que son permis de voyage a expiré et qu’elle ne peut le renouveler sans la présence d’un parent masculin à ses côtés. Enragée par cette injustice, la jeune femme se retrouve plus ou moins accidentellement candidate aux élections locales en partie pour protester, mais aussi dans l’espoir de forcer la municipalité locale à réparer enfin la route menant à l’hôpital où elle travaille. 

En 2012, Wadjda marquait l’histoire du cinéma moyen-oriental. Le film de Haifaa al-Mansour était non seulement le premier film entièrement tourné en Arabie Saoudite, mais aussi le premier long métrage d’une réalisatrice saoudienne. Le film racontait l’histoire d’une jeune fille de 10 ans qui participe à un concours de lecture du Coran pour pouvoir acheter un vélo avec l’argent du prix. Après quelques projets en langue anglaise, dont son biopic sur Mary Shelley en 2017 et Nappily Ever After pour Netflix un an plus tard, Al-Mansour est aujourd’hui de retour dans son pays natal, l’Arabie Saoudite, avec son dernier film, The Perfect Candidate qui sort sur les écrans français ce mercredi 12 aout. Ce film, qui a été présenté officiellement par l’Arabie saoudite aux Oscars 2020 dans la catégorie du meilleur film international, raconte l’histoire d’une femme médecin de petite ville qui se décide de se présenter aux élections locales pour aider sa communauté.

Al-Mansour et son co-scénariste Brad Niemann présentent un drame social à l’action solide et bien mené en tous points qui n’a pas peur d’aborder des sujets encore considérés comme tabous dans un pays où, malgré les progrès récents, les femmes sont encore largement sous-représentées, voire maltraitées.

Alors que Maryam est présentée comme une personne férocement moderne et déterminée à renverser le patriarcat par tous les moyens nécessaires, la cinéaste prend également soin de ne pas présenter un dénouement irréaliste à sa situation et choisit inversement de rester au plus près de son sujet. C’est ainsi que nous avons le bonheur d’explorer les tenants et les aboutissants d’une société qui ne cesse d’avancer mais qui se heurte irrémédiablement à des obstacles majeurs en particulier quand il s’agit de la condition et de la place de la femme. Loin de présenter une vision totalement pessimiste de la situation actuelle, The Perfect Candidate offre une lueur d’espoir que le changement exige de toute une société qui veut avancer dans la bonne direction.

La réalisatrice choisit ainsi par exemple d’ouvrir son film sur un plan de Maryam au volant de sa voiture bleue. Elle explique so choix ainsi : « Toutes les avancées survenues récemment pour les femmes en Arabie saoudite sont importantes et représentent des bouleversements majeurs pour la région. C’est pour cette raison que j’ai choisi de commencer le film avec le personnage principal au volant d’une voiture. C’est une chose qui aurait semblé impossible il y a encore un an ». Il faut en effet savoir que l’interdiction pour les femmes de conduire une voiture a été levée par le royaume le 14 juin 2018. C’était le dernier pays au monde à appliquer une telle loi. Depuis, des dizaines de milliers de saoudiennes ont pu passer leur permis, même si, malgré tout l’apprentissage de la conduite reste en moyenne six fois plus cher pour elles que pour les hommes. Un bilan clairement en demie-teinte, mais qui reflète assez bien l’état des droits des femmes dans le pays. On notera l’intelligence de la cinéaste qui conclut sur un autre plan de la voiture de Maryam, seule tâche de couleur dans une marée de véhicules blancs. Alors, au milieu de l’écran, l’image se retrouve comme coupée en deux par le mât du drapeau saoudien; une proposition qui nous laisse en tête métaphoriquement la double nature de la société saoudienne, encore dans l’étau entre tradition patriarcale et modernité.

Avec un humour bien placé et toujours beaucoup de justesse, al-Mansour parvient à éveiller les consciences en douceur mais avec surtout un maximum d’efficacité. Finalement et malgré le contexte si particulier de l’histoire, la force de The Perfect Candidate réside paradoxalement dans l’attrait universel de son message. C’est un véritable retour en forme pour la réalisatrice saoudienne qui est clairement dans son élément avec ce genre de récit politique.

Lire la suite sur ArtSpi'in

Vous pourriez aimer aussi

Tiempo Después, no(tre) futur(e)…

Tiempo Después, no(tre) futur(e)…

Une satire intemporelle, intelligente et acérée sur le monde dans lequel nous vivons où sévissent la corruption, l’inégalité, et la décomposition des idéaux.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Tijuana Bible

Au Mexique, la rencontre entre un ancien GI et une jeune mexicaine à la recherche de son frère disparu. Une immersion intense et spirituelle dans les bas-fonds de Tijuana.

Un contenu proposé par ArtSpi’in
Jumbo, tu me fais tourner la tête…

Jumbo, tu me fais tourner la tête…

Jumbo, en salles depuis le 1er juillet, est une histoire d’amour comme vous ne pouvez l’imaginer. Une romance fantastique dans tous les sens du terme.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

ArtSpi’in

Cinéma, culture, sport, spiritualité, société… Autant de sujets de prédilection du blog de Jean-Luc Gadreau, ArtSpi’in. Jean-Luc Gadreau est pasteur, auteur, mais aussi attaché de presse du Jury œcuménique au Festival de Cannes.

Derniers contenus du partenaire

Découvrez le blog Regards sur les paroisses