The Room, ce que ton cœur désire...
Cinéma

The Room, frissons garantis

Sommes-nous prêts à affronter nos rêves quand ils se transforment en cauchemars ? The Room, qui devait sortir en salle le 25 mars, est finalement disponible en VOD depuis le 14 mai.

Un contenu proposé par ArtSpi'in

Publié le 5 juin 2020

Auteur : Jean-Luc Gadreau

Kate et Matt, la trentaine, sont en quête d’authenticité. Le jeune couple décide de quitter la ville et achète une grande maison à retaper dans un coin reculé. Peu après leur déménagement, ils découvrent une pièce cachée pas comme les autres, une chambre étrange capable d’exaucer tous leurs désirs. Leur nouvelle vie devient un véritable conte de fées. Kate et Matt succombent à toutes les tentations que leur offre La Chambre. L’argent et le champagne coulent à flots, mais derrière cet Eden apparent, une ombre guette : la Chambre va dévoiler leur désir enfoui, et va leur octroyer ce qu’ils attendent depuis toujours et que la nature leur refusait… et bientôt leur rêve se transforme en cauchemar…

Certaines personnes aiment les projets de rénovation de maisons. Je ne fais pas partie de ces gens, par manque de compétences en bricolage. Quoi qu’il en soit, même les projets de rénovation les plus importants ne peuvent pas effacer complètement le passé. Certaines caractéristiques d’un bâtiment veulent être vues, malgré les meilleurs efforts des propriétaires. Parfois, ces caractéristiques peuvent être… pour le moins désagréables. The Roomexamine ce qui peut se passer lorsque quelque chose est déterré, quelque chose qui aurait dû rester enterré. Une histoire métaphorique qui nous amène très vite sur des pistes multiples et une réflexion possible bien plus vaste que le juste scénario. Ce film s’appuie notamment sur un concept unique et simple. Il oblige le public à se demander ce qu’il souhaiterait et ce qu’il serait prêt à sacrifier. L’intrigue est très efficace, et les cinéastes ne passent pas trop de temps à essayer d’expliquer comment ou pourquoi la pièce fonctionne ainsi. Il y a quelques petites allusions, mais la plupart du temps, le public est simplement amené à l’accepter telle quelle. 

Écrit par Christian Volckman, Sabrina B. Karine et Eric Forestier, le scénario fonctionne plutôt très bien. Personne ne se soucie de savoir pourquoi la pièce a des pouvoirs magiques, et tout nous conduit à nous fixer sur comment les personnages y réagissent. Ils poussent les capacités de la pièce, découvrent ses limites, et nous voyons le fossé grandissant entre Kate et Matt. 

Au travers d’une structure en trois actes assez traditionnelle qui offre tout de même de nombreuses variations imaginatives, le film séduit par sa façon d’osciller entre les personnages principaux, permettant à l’un puis à l’autre de porter le poids de la narration. Il faut dire que les deux rôles principaux, Matt et Kate, sont très bien interprétés. 

Des deux, c’est Matt qui occupe la plus grande partie de l’exposition. Matt, est joué par Kevin Janssens (Revenge, The Ardennes). Matt est un mari aimant qui veut fournir à sa femme tout ce qu’elle désire, un personnage étonnamment chaleureux qui a des accès de rage, mais dont l’amour pour sa femme est toujours évident. C’est son personnage qui passe du temps à « apprendre des choses » et Janssens fait de son mieux avec un rôle parfois un peu ingrat. Kate est plus agréable, et Olga Kurylenko (Mara, À la Merveille, L’empereur de Paris, Quantum of Solace) se plonge dans son personnage tout en relief, et gère les nuances changeantes de Kate avec beaucoup d’habileté. Nous voyons la joie, la curiosité, le désespoir, la détresse et la terreur de cette femme. Beaucoup d’acteurs se retiendraient dans un film comme celui-là, mais Kurylenko se donne à fond et livre une performance extrêmement solide. Au début, Kate est un complément solide et constant de Matt, renforçant doucement ses instincts artistiques tout en poursuivant son propre travail épuisant de traductrice. Elle est prête à partager ses joies avec lui, bien qu’elle ait ses propres questions sur la pièce. Elle finit par suivre ses propres instincts, même si cela pourrait rompre leur relation, et c’est elle qui doit faire les choix vraiment difficiles auxquels ils sont confrontés. Une performance chargée d’émotion. Les deux personnages ont en tout cas une alchimie étonnante à l’écran et transmettent les subtilités d’une relation engagée.

Les cinéastes font un excellent travail en accumulant lentement les souhaits jusqu’à ce qu’ils deviennent incontrôlables. La maison, d’une certaine manière, est un personnage en soi qui crée un fossé entre les membres de la famille en leur donnant tout ce qu’ils souhaitent. Avec l’enfant, le film prend une direction qui pourrait déranger certains spectateurs, mais dans l’ensemble, c’est une histoire très bien construite et pleine de suspense. 

The Room est un thriller psychologique intelligent qui examine l’horreur qui peut apparaitre quand on obtient tout ce que l’on veut. Une façon peut-être aussi pour les croyants de réfléchir et réexaminer l’expression « ce que ton cœur désire… ». Un cinéma sombre, tortueux et intense qui met à mal ses personnages qui ressemblent finalement beaucoup à chacun d’entre nous. 

Vous pourriez aimer aussi

5 films hors palmarès

Dernière vidéo de cette série "Festival de Cannes". Aujourd'hui une sélection de 5 films des 5 dernières années qui ont le point commun... d'être passé totalement à côté du palmarès... et pourtant !

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Un certain regard… en 5 films

Troisième vidéo de cette série "Festival de Cannes". Aujourd'hui une sélection de 5 films provenant de la sélection "Un certain regard". À voir en DVD ou VoD bien évidemment...

Un contenu proposé par ArtSpi’in

7 films palmés à Cannes

En ce mois de mai durant lequel devait se dérouler le Festival de Cannes, je vous propose une sélection de 7 films qui ont reçu la Palme d'or.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Cannes : 7 films primés par le Jury œcuménique en VOD

Pas de Festival de Cannes cette année... Mais on peut revoir quelques films primés par le Jury œcuménique et disponibles en VOD !

Un contenu proposé par ArtSpi’in

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

ArtSpi’in

Cinéma, culture, sport, spiritualité, société… Autant de sujets de prédilection du blog de Jean-Luc Gadreau, ArtSpi’in. Jean-Luc Gadreau est pasteur, auteur, mais aussi attaché de presse du Jury œcuménique au Festival de Cannes.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram