CINÉMA

Titane

Images choc, spectaculaires autant que symboliques, métamorphose des corps et possibilité d'une rédemption : analyse du dernier film de Julia Ducournau, Palme d'or à Cannes en 2021.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 4 août 2021

Auteur : Nicole Vercueil

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Alexia, victime dans son enfance d’un accident de voiture qui lui a valu une plaque en titane dans le crâne, se retrouve, adulte, danseuse sexy pour faire vendre des voitures. Dans ce milieu machiste, elle réagit par le meurtre à un agresseur et, pour se camoufler, prend l’apparence d’un jeune homme disparu depuis 10 ans. Mais le père de ce dernier ne demande qu’à être convaincu…

Pour qui aurait souffert des dégustations cannibales de Grave, le précédent film de Julia Ducournau, Titane n’est pas un spectacle à conseiller. Le déferlement d’images cruelles exige une lecture en clé humoristique (très noire) comme devant le ventre d’Alexia enceinte au point de ressembler à une citrouille d’Halloween, découpée d’ouvertures anormales et de flashes intérieurs.

Au point que la mise en scène de ces corps charcutés et plongés dans la souffrance pourrait faire passer au second plan les autres dimensions du film. Retenons en deux ici : l’osmose automobile, et l’amour absolu. Comme y invite le titre, la tonalité métallique est totalement assumée à travers l’évolution métal-voiture d’Alexia : sa plaque crânienne prend valeur métaphorique en s’incorporant à son personnage jusqu’à accomplir la métamorphose qu’annonçaient déjà les […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Plumes

En Égypte, un tour de magie raté transforme un père de famille en poule. Jusque-là affectée aux tâches les plus harassantes et habituée à la discrétion, la mère se voit contrainte de subvenir aux besoins du foyer. Un premier film burlesque et politique.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Forest Whitaker – Au nom de la paix

Forest Whitaker, a reçu une Palme d'or pour l'ensemble de sa carrière lors de l’ouverture du Festival de Cannes ce mardi 17 mai.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Dans les yeux de Tammy Faye… God bless Jessica !

Un biopic sur l’ascension fulgurante et la chute non moins spectaculaire de la célèbre et exubérante télévangéliste Tammy Faye, avec Jessica Chastain dans le rôle titre.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

« Evolution », le poids de la mémoire

Du camp d’Auschwitz au Berlin d’aujourd’hui, le film évoque trois générations d’une famille marquée par l’histoire et la mémoire de l’horreur.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast