Toni Erdmann

Toni Erdmann

Ines travaille à Bucarest pour une société allemande. Son père débarque chez elle à l’improviste, transformant sa routine quotidienne.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 20 août 2016

Auteur : Marie-Jeanne Campana

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Ines, incarnée par la remarquable Sandra Hüller, travaille à Bucarest pour une société allemande au département qui s’occupe en particulier de « l’externalisation », c’est-à- dire d’implanter des unités de production dans des pays au coût de main d’œuvre moins élevé. Elle est très impliquée dans son travail qu’elle accomplit avec détermination et sérieux, sans état d’âme. Son père débarque chez elle à l’improviste. Il va l’aider, malgré elle, à retrouver un sens à sa vie, par des procédés très étonnants.

Maren Ade a réalisé une comédie d’une grande bouffonnerie, au comique irrésistible, même si elle fait intervenir des blagues aussi enfantines que le coussin péteur ou le faux dentier. Le public cannois a ri de bon cœur, a applaudi au milieu du film et lui a réservé une « standing ovation », ce qui mérite d’être souligné. Le secret de cette réussite est multiple. D’abord parce que ce père qui fait le bouffon, magnifiquement incarné par Peter Simonischek, n’est jamais ridicule avec ses blagues pataudes, mais d’une tendresse à fleur de peau qui ferait fondre plus d’une fille en mal de père. Ensuite parce que ce film traite, avec une drôlerie jubilatoire sur un fond de tristesse, des sujets sérieux comme le sens que l’on donne à sa vie lorsque le travail prend le pas sur tout le reste, le rôle que l’on a en participant à des délocalisations pour le plus grand profit d’entreprises multinationales mais au détriment de milliers de salariés, les rapports père-fille. Tout le sens du film se noue lorsque, à la question de son père « es-tu heureuse ? », Ines réalise qu’elle est incapable d’y répondre. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Cinéma : pourquoi les Français boudent-ils les salles depuis leurs réouvertures ?

Perte d’habitude, prix du billet, plateformes de streaming : une enquête révèle les raisons qui expliquent la baisse de fréquentation des salles de cinéma.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Leila et ses frères… quand tout va mal

Troisième long métrage de Saeed Roustaee, Leila et ses frères est une belle et longue saga familiale iranienne. Superbe mise en lumière pour le réalisateur avec sa première en compétition à Cannes.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

L’œil œcuménique du Festival de Cannes

Alors que le Festival de Cannes 2022 se clôture le 28 mai, zoom le jury œcuménique et son regard spirituel.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Aporia, une réflexion sur le sens de la vie

Le court-métrage d’Estienne Rylle, "Aporia", a été projeté en avant-première au temple protestant de Cannes. Une initiative du jury œcuménique du Festival.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast