Trois souvenirs de ma jeunesse

Trois souvenirs de ma jeunesse

Arnaud Desplechin déroule le fil de son enfance, de sa jeunesse et de son premier grand amour.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 1 juillet 2015

Auteur : Jean-Michel Zucker

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Paul Dédalus va quitter le Tadjikistan. Il est arrêté à la frontière car il existe un autre Paul Dédalus. L’occasion pour lui de se souvenir de son enfance à Roubaix, de la folie de sa mère, de son père veuf inconsolable, du lien qui l’unissait à son frère Ivan, de ses seize ans, et surtout d’Esther, le grand amour de sa vie.

La vie, la jeunesse et l’amour sont évoqués avec ferveur dans ce grand film romanesque sur la mémoire et les sentiments, qui a été encensé à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes et dont la structure narrative évolue avec beaucoup d’élégance entre le passé et le présent, l’euphorie et la mélancolie. Le réalisateur a déjà, comme on sait, derrière lui une filmographie passionnante. Selon le modèle de ses maîtres Bergmann ou Truffaut, Desplechin retrouve la saveur de sa jeunesse en revisitant ses films précédents à la faveur d’un événement déclenchant : le retour en France, après un séjour prolongé à l’étranger, de l’anthropologue Paul Dédalus interprété par le double du cinéaste à l’écran, Mathieu Amalric. Arrivé à la douane, Paul est interpellé par la police puis interrogé par un fonctionnaire. Il doit alors expliquer l’existence d’un parfait homonyme, qui aurait effectué un séjour en URSS à la fin des années 1980. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Chaos debout

Chaos debout

« Le chaos de Sullivan », troisième roman de Rémy Pulvar, est un véritable uppercut littéraire en cette fin d’année 2018.

Un contenu proposé par ArtSpi’in
The Place... to see

The Place… to see

« The Place » est un film de dialogue, un huis clos conceptuel qui pose une question fondamentale : jusqu'où iriez-vous pour obtenir ce que vous voulez ?

Un contenu proposé par ArtSpi’in
"Karl Barth refuse toute glorification de l'être humain"

“Karl Barth refuse toute glorification de l’être humain”

Karl Barth fait aujourd’hui l’objet de nombreuses études qui donnent un nouvel éclairage à sa pensée. Idées clés avec le théologien Christophe Chalamet.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants