cinéma

Wet Season

Avec Wet Season, Anthony Chen jeune réalisateur singapourien nous plonge dans la vie d’une famille de la classe moyenne à Singapour.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 26 février 2020

Auteur : Jacques Champeaux

Lire directement l’article sur Pro-Fil

La vie personnelle de Ling n’est pas gaie, son mari rentre tard de son travail et semble déserter le foyer pour ses clients ou pour autre chose, et elle doit s’occuper de son beau-père paralysé. Enfin et peut-être surtout, Ling n’arrive pas à avoir d’enfant ; les traitements quotidiens, les examens et l’attente anxieuse des résultats la rongent et ce drame n’est sans doute pas pour rien dans l’éloignement du mari. L’école ne lui apporte pas non plus beaucoup de satisfaction car ses élèves […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

« Le monde après nous », une chronique sociale attachante

Le ton n’est absolument pas misérabiliste, même si le film ne cache pas les difficultés sociales des jeunes aujourd’hui.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

« Contes du hasard et autres fantaisies », un triangle amoureux inattendu

Un film qui fait la part belle aux dialogues - de longs dialogues - mis en scène de façon sobre et élégante.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

Cinéma : ouverture de la 75e édition du Festival de Cannes

La cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes s’est tenue le mardi 17 mai. Cette 75e édition se déroulera jusqu’au 28 mai.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

« L’ombre d’un mensonge » : une histoire d’amour triste et belle

C’est un film tout en retenue, d’un romantisme déchirant et sobre à la fois.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast