« (What if God Was) One of Us » de Joan Osborne
Hit musical

« (What if God Was) One of Us » de Joan Osborne

Sorti il y a plus de 25 ans, ce tube continue d’interpeller les auditeurs avec son refrain plutôt ironique qui sonne plus comme une question ou un défi qu’une affirmation ou une louange. L'analyse de Jonathan Hanley.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd'hui

Publié le 14 janvier 2022

Auteur : Jonathan Hanley

Lire directement l’article sur Christianisme Aujourd'hui

«Si Dieu avait un visage, à quoi ressemblerait-il?» Avec une telle interrogation, cette chanson aborde frontalement les enjeux de la spiritualité et de la foi. Sorti il y a plus de 25 ans, ce tube continue d’interpeller les auditeurs avec son refrain: «Ouais, ouais, Dieu est grand, ouais, ouais, Dieu est bon», un refrain plutôt ironique qui sonne plus comme une question ou un défi qu’une affirmation ou une louange.
Composé par le rockeur Eric Bazilian et chanté par l’artiste de folk-rock Joan Osborne, ce morceau pose toutes sortes de bonnes questions. Se retenant sagement d’apporter des réponses catégoriques, la chanteuse demande ce que tout être humain, un jour ou l’autre, s’est demandé en pensant à Dieu. Si Dieu a un nom, comment s’appelle-t-il? S’il venait nous rendre visite, à quoi le reconnaîtrions-nous? Et si Dieu était comme l’un de nous?

Il s’agit d’une de ces chansons que l’on peut interpréter de différentes manières. Elle peut être entendue comme l’écho d’un humanisme facile et superficiel: «Dieu ne pourrait-il pas être en chacun de nous? Tout être humain n’est-il pas un petit peu divin?» Une telle approche fait la part belle à l’humanité en rabaissant Dieu à notre niveau. Mais ce serait ignorer l’aspiration presque universelle à la vision d’un Dieu «autre», un Dieu grand et glorieux dont le texte se fait l’écho dans la première strophe: «Si tu le rencontrais dans toute sa gloire, que lui demanderais-tu?» C’est pourquoi la chanson peut aussi être […]

Lire la suite sur Christianisme Aujourd'hui

Vous pourriez aimer aussi

« Non, je ne regrette rien » d’Édith Piaf

Cette chanson pleine de bravade figure parmi les plus connues d’Edith Piaf. Jonathan Hanley revient sur cette chanson culte.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

«Jerusalem» de Alpha Blondy

Jonathan Hanley revient sur «Jerusalem» le célèbre titre du reggaeman ivoirien Alpha Blondy.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

«Sweet Dreams» de Eurythmics

Jonathan Hanley revient sur ce tube des années 1980 qui évoque l’ambiguïté de nos motivations relationnelles et l'insatisfaction.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Christianisme Aujourd’hui

Christianisme Aujourd’hui est un magazine chrétien évangélique suisse. Il propose une réflexion protestante évangélique sur l’actualité internationale.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast Les dossiers thématiques de Regards protestants