Bientôt un nouveau départ pour les Églises du Cameroun et le Défap ?

Le secrétaire général du Conseil des Églises protestantes du Cameroun (CEPCA), a rendu visite au Défap au mois de septembre, afin d’amorcer la reprise des relations entre Églises sœurs.

Un contenu proposé par Mission - Défap

Publié le 6 octobre 2015

Lire directement l’article sur Mission - Défap

Après plusieurs années de ralentissement de la coopération, il est nécessaire de repartir sur de nouvelles bases. Plusieurs projets sont en prévision.

Qu’est-ce que le CEPCA ?

Avec ses six départements, le CEPCA a pour mission principale de fédérer les Églises protestantes du pays autour du « témoignage de l’unité profonde du protestantisme ». Le Conseil a également pour but de « renforcer des liens de solidarité entre les communautés, en « développant et coordonnant les activités entre elles » pour « aboutir à une véritable unité de l’Église, garante de l’épanouissement de l’éthique chrétienne protestante dans le pays ».

Renouvellement des relations

Des années difficiles viennent de s’écouler, au cours desquelles est intervenu le tragique décès de l’envoyé du Défap Eric De Putter. L’enquête à ce sujet est d’ailleurs toujours au point mort, malgré toutes les interventions faites en France et au Cameroun.

Le pasteur Kémogne, arrivé à son nouveau poste en janvier 2015, souhaite « transcender les événements négatifs du passé » de façon à créer une « nouvelle dynamique des échanges, sur la base de l’espérance ». Pour lui, il est important de se rappeler aussi des bons moments, et des « échanges importants qui ont pu avoir lieu avec le Défap et avec la Fédération protestante de France. »

Projets avec la Fédération protestante de France (FPF)

Le secrétaire général du CEPCA a rencontré François Clavairoly, président de la FPF, et Georges Michel, secrétaire général de la FPF, lors de son passage à Paris. Un tour d’horizon sur le passé a permis de se rendre compte que « l’histoire des relations bilatérales est pleine de grands moments qu’il ne faudrait pas balayer d’un revers de la main ». C’est une « histoire forte », insiste le pasteur Kémogne. […]

Lire la suite sur Mission - Défap

Dans la même rubrique...

Liban : accompagner les réfugiés

Au Liban, elle travaille pour les “couloirs humanitaires”

Soledad André, envoyée du Défap au Liban, accompagne les familles syriennes ou irakiennes qui seront accueillies en France.

Un contenu proposé par Mission – Défap
Quels liens entre francophonie et lusophonie ?

Quels liens entre francophonie et lusophonie ?

5 questions à Denise Goulart, chercheuse brésilienne installée en France. Elle évoque les liens entre francophonie et lusophonie, notamment sur l'action missionnaire en France et au Brésil.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie
Un pont sur l'Oyapock

Un pont sur l’Oyapock

Avec quel pays la France partage-t-elle sa plus longue frontière terrestre ? Si, tous en chœur, nous répondons, "Avec l'Allemagne", c'est qu'il est temps de rafraîchir nos connaissances et de penser à l'outre-Mer. Car la bonne réponse à la question est... le Brésil !

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Mission – Défap

Mensuel protestant depuis 1823, Mission est le Journal du Service protestant de mission, le Défap. Ce service d’Églises accompagne, soutient, facilite et encourage l’activité missionnaire.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants