De Clermont-Ferrand à Tunis

Envoyée en Tunisie en 2012, Hoby Andrianirina achèvera bientôt sa mission à l’école Kallaline de Tunis. Elle nous raconte ces quatre années enrichissantes.

Un contenu proposé par Défap

Publié le 17 mai 2017

Lire directement l’article sur Défap

De nationalité malgache, Hoby enseigne le français à l’école Kallaline de Tunis, où elle gère une classe de CM1 et une classe de CM2. Elle y enseigne le FLE (Français Langue Étrangère) à des enfants tunisiens dont le français est une seconde langue ou complètement étrangère pour une minorité d’entre eux. Cette année 2016-2017 est sa cinquième en tant que VSI au sein de cette école. Avant cette mission, elle s’était installée à Clermont-Ferrand pour y poursuivre ses études. Elle a obtenu en 2011 un doctorat en didactique du Français Langue Étrangère.

Une rencontre décisive

« Peu avant l’obtention de mon diplôme, comme chaque étudiant qui se soucie de son avenir, je commençais à me poser des questions sur mon devenir professionnel », nous raconte-t-elle. « Où aller ? Dans quelle université travailler ? Rester en France ? Revenir à Madagascar ? Partir ailleurs ? », se demandait Hoby. Un dimanche, à l’église de Clermont-Ferrand (l’EPE), elle rencontre Bernhard Reiss (le gérant de l’école Kallaline) qui était de passage dans son église. Cette rencontre a été décisive. « Dans son discours, Bernhard mentionnait, entre autres, un besoin urgent de l’école, celui de trouver des enseignants de FLE pour l’année scolaire à venir. Bizarrement, je me suis sentie concernée. Pourtant, ni la Tunisie ni l’enseignement du français à l’école primaire ne faisaient partie de mes ambitions professionnelles ». Elle prend plus tard contact avec le couple Reiss, qui dirige l’école. « Je suis alors partie une semaine en Tunisie, à l’école Kallaline pour voir le travail et son environnement d’une manière concrète. J’ai compris alors que ma future étape de vie était là-bas. » […]

Lire la suite sur Défap

Dans la même rubrique...

L’Eglise MLK : une megachurch innovante pour la francophonie

On ne devient pas megachurch du jour au lendemain. Pour atteindre le statut d'Eglise géante - au moins 2000 fidèles -, il faut passer par bien des étapes. Voici l’histoire de l'Eglise Martin Luther King qui inaugure son nouvel espace le 11 septembre.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

L’Eglise MLK : « une liberté de ton que les gens plébiscitent »

Ivan Carluer, fondateur de l'Eglise Martin Luther King, nous en dit plus sur les projets de la megachurch et partage sa vision de la francophonie protestante. 

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Kä Mana (1956-2021) et la théologie de la reconstruction

Pour de nombreux chrétiens francophones, le théologien luthérien africain Kä Mana était un "maître". Pour ne pas dire un géant. Il s'en est allé il y a quelques jours, emporté par l'épidémie de Covid19.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Défap

Le Défap est le service missionnaire de trois Églises protestantes de France : l’EPUdF, l’Unepref, l’UEPAL. Il accompagne, soutient, facilite et encourage l’activité missionnaire.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants