Des instruments de musique pour le collège Maranatha

Des instruments de musique pour le collège Maranatha

Avez-vous une clarinette ? Un violon ? Victime de pillages, le collège haïtien a besoin d'aide pour se rééquiper. Il lui faudrait notamment de nouveaux instruments de musique pour pouvoir remettre en place sa fanfare.

Un contenu proposé par Défap

Publié le 13 janvier 2018

Lire directement l’article sur Défap

Avez-vous une clarinette ? Un saxophone ? Un violon ? Si c’est le cas, le collège Maranatha a besoin de vous. Non pas pour organiser un concert ; mais si vous avez un instrument de musique, en bon état, dont vous accepteriez de vous défaire, il pourra venir en aide à cette école qui a un grand besoin d’équiper de nouveau sa fanfare et son cours de musique…

Situé au Sud-Est de Port-au-Prince, en bordure d’un secteur contrôlé par des gangs (le quartier de Grande-Ravine), le collège évangélique Maranatha entretient un témoignage essentiel dans cette partie défavorisée de la capitale haïtienne. Il est membre de la Fédération des Écoles Protestantes d’Haïti (FEPH), qui regroupe 3000 écoles et fait un formidable travail de réseau pour permettre aux enfants d’être scolarisés, dans un pays où seulement 5% d’une tranche d’âge obtient le baccalauréat. La FEPH est elle-même un des partenaires privilégiés de la Plateforme Haïti, créée en 2008 sous l’égide de la Fédération protestante de France et rassemblant en France des intervenants aussi divers que le Défap, la Mission Biblique, La Cause, Réforme… C’est par le biais de cette Plateforme que le protestantisme français a pu être particulièrement présent auprès d’Haïti à la suite du séisme de janvier 2010, qui avait fait plus de 230.000 morts et plus d’un million de sans-abris dans la région de Port-au-Prince. […]

Lire la suite sur Défap

Dans la même rubrique...

Mahalia Jackson : du Gospel à la salle Pleyel

A l'automne 1952, le public parisien l'attend, avec pour écrin, la salle Pleyel. Deuxième volet (2/4) de la série Mahalia Jackson et la France.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Je veux donner ce que j’ai reçu

Il est cinq heures du matin. Nous sommes dans les années 1970 à Bodiaga, un petit village à l’Est du Burkina Faso. Palamanga est tiré de sa natte par son grand frère.

Un contenu proposé par Croire et vivre

Années 1960, Mahalia Jackson, France et droits civiques

Mahalia Jackson revient en France à trois reprises à la rencontre du public, en 1961, 1968 et 1969, non seulement comme chanteuse d'exception, mais comme ambassadrice de l'émancipation des noirs américains.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

« Une prière véhémente » : Mahalia Jackson vue de Paris

Retour sur les fameux concerts de la salle Pleyel. Quelles ont été les réactions ? Comment sa foi a-t-elle été perçue ?

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR