témoignage

Je veux donner ce que j’ai reçu

Il est cinq heures du matin. Nous sommes dans les années 1970 à Bodiaga, un petit village à l’Est du Burkina Faso. Palamanga est tiré de sa natte par son grand frère.

Un contenu proposé par Croire et vivre

Publié le 18 janvier 2021

Lire directement l’article sur Croire et vivre

Le réveil est difficile. Il est tôt et le jeune enfant n’a que huit ans. Il ne faut pourtant pas traîner. Son frère l’installe tant bien que mal sur le vélo. Ils doivent parcourir au plus vite les vingt kilomètres qui les séparent de la commune voisine où est basée une station missionnaire.

Enfin, une école qui l’accepte

Il y a là-bas une école. Palamanga a déjà été refusé dans un établissement d’un autre village. Ici, la liste était complète, mais on leur a dit de revenir ce 1er octobre, jour de rentrée. Il y a souvent des désistements de dernière minute. C’est le cas aujourd’hui encore. Palamanga peut souffler. Le soutien du pasteur et de ses grands frères a payé. Il va pouvoir être le premier enfant de la fratrie à entrer dans une véritable école.
À l’internat, une histoire de la Bible leur est lue chaque soir. Le jeune Palamanga attend ce moment avec impatience. Un jour, il va voir le pasteur : « Je lui ai dit que je voulais […]

Lire la suite sur Croire et vivre

Dans la même rubrique...

Mahalia Jackson, une reine du gospel de grande piété chrétienne

Son œuvre et ses voyages en France ont impacté la francophonie. Le sociologue Sébastien Fath, auteur de “Gospel et francophonie”, nous retrace son parcours en quatre volets.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Années 1960, Mahalia Jackson, France et droits civiques

Mahalia Jackson revient en France à trois reprises à la rencontre du public, en 1961, 1968 et 1969, non seulement comme chanteuse d'exception, mais comme ambassadrice de l'émancipation des noirs américains.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

« Une prière véhémente » : Mahalia Jackson vue de Paris

Retour sur les fameux concerts de la salle Pleyel. Quelles ont été les réactions ? Comment sa foi a-t-elle été perçue ?

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

L’étau de Bangui, appels religieux à la paix

Dans ce pays où les structures sont détruites et les institutions défaillantes, les Églises représentent l’une des rares forces capables d’aider à reconstruire le vivre ensemble.

Un contenu proposé par Défap

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Croire et vivre

Croire et vivre est un magazine mensuel qui veut d’abord donner à ses lecteurs « l’envie de croire » ou celle de partager leur foi. La plupart des rédacteurs appartiennent à des Églises membres de la Fédération protestante de France ou du Conseil national des Évangéliques de France.

Derniers contenus du partenaire