Trésors d'Abomey - Bénin
Patrimoine

La France restitue 26 pièces des trésors royaux d’Abomey au Bénin

Patrice Talon, le président de la République du Bénin, et Emmanuel Macron ont rendez-vous à l’Élysée, mardi 9 novembre, à l’occasion de la signature de l’acte de transfert de propriété de 26 œuvres qui seront restituées par la France au Bénin.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 9 novembre 2021

Auteur : Camille Verdi

Vingt-six œuvres des trésors royaux d’Abomey vont être rendues au Bénin. Si l’acte de transfert est officiellement signé mardi 9 novembre, en présence des présidents Emmanuel Macron et Patrice Talon, cette étape est la dernière d’un long processus débuté il y a quatre ans, rappelle RFI. Trois grandes statues royales bocio, des trônes, ainsi que des sièges et des autels portatifs arriveront dès le lendemain à Cotonou, la capitale économique du Bénin, située tout au sud du pays.

L’histoire de cette restitution a démarré en novembre 2017, à Ouagadougou, au Burkina Faso. Emmanuel Macron s’était alors engagé à rendre possibles les restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain. Et ce, dans un délai de cinq ans. En mars 2018, le président de la République avait accueilli à l’Élysée son homologue béninois. “Je souhaite que nous travaillions dès maintenant avec vous, cher président Talon, sur une plus grande circulation des œuvres entre nos deux pays”, avait alors déclaré Emmanuel Macron.

Un texte de loi spécial

Le 23 novembre 2018, l’Élysée annonçait la restitution des 26 œuvres au Bénin, notamment des pièces de l’ancien royaume du Danhomè, situé sur le plateau d’Abomey. Celles-ci avaient été pillées par le colonel Alfred Amédée Dodds, en 1892, lors du sac du palais d’Abomey, précise RFI. “C’est vraiment un moment historique, parce que l’histoire est en train de se mettre en marche à présent. Et ce qui se joue est absolument fondamental, donc c’est symbolique, mais cela aura un impact dans les autres champs de la relation”, avait alors commenté Felwine Sarr, universitaire.

Sollicitée par Cotonou pour participer à la construction, à Abomey, d’un musée, la France avait participé au travers de l’envoi de missions de l’agence française de développement et des ministères de la Culture et des Affaires étrangères, dès 2019, d’un prêt et d’un don. Enfin, le Parlement français avait dû voter une loi spécifique autorisant la restitution des pièces du trésor, le 17 décembre 2020. Un texte que les sénateurs ont refusé de voter, dans un souci de meilleur encadrement de la politique de restitutions, souligne RFI, même si la restitution des œuvres béninoises faisait l’unanimité.

Dans la même rubrique...

Triste anniversaire pour les enfants d’Haïti

La Fédération des Écoles Protestantes d’Haïti fêtait ses 36 ans le 9 mai. Mais cet anniversaire coïncide avec une période qui voit les droits des enfants de plus en plus menacés dans le pays.

Un contenu proposé par Défap

Au cœur du protestantisme en Afrique, le méthodisme

En Côte d’Ivoire, l’Eglise méthodiste occupe une position centrale. A la fois évangélique et charismatique, elle est attentive aux questions sociales. Une Eglise très vivante de plus d’un million de fidèles.

Un contenu proposé par Campus protestant

Les églises africaines en Europe (6/6)

« L'apport de l'éclairage postcolonial sur les Eglises afro-descendantes en Europe », par Sébastien Fath, chercheur au CNRS.

Un contenu proposé par Blog de Sébastien Fath

L’Afrique et les religions, drôles d’affaires !

L’effervescence religieuse et chrétienne en particulier en Afrique ne se dément pas. Mais sous l’influence des Eglises pentecôtistes et évangéliques de toutes obédiences, c’est la théologie de la prospérité et la fascination pour l’argent qui l'emporte aujourd'hui.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bannière podcast